Se détacher d’une ancienne passion

Dans une vie, plusieurs passions peuvent nous animer. Le sport, le voyage, le cinéma et même un engagement pour une personne ou une association. Cette semaine, j’ai vécu une étape importante en tant que minimaliste. Je me suis détaché d’une de mes plus grandes passions.

Le commencement

En 2008, je me suis découvert une véritable passion pour la création de musique électronique. J’ai acheté plusieurs synthétiseurs, une table de mixage, un micro et des enceintes. Il s’agissait d’un véritable investissement, au point de vue du temps, de l’énergie et financièrement.

Dès que j’en avais l’occasion, je m’enfermais dans mon bureau, je composais, je m’amusais, je bidouillais. J’avais même créé un compte sur soundcloud pour partager mes créations musicales. Je tenais à m’investir le plus possible. J’ai posé des annonces pour faire la connaissance d’autres passionnés. J’allais à plusieurs festivals électroniques et je discutais avec les musiciens. Mon rêve était de former un groupe et de devenir les nouveaux Depeche Mode des temps modernes.

J’étais obsédé par cette passion. Même lorsque je faisais la connaissance avec quelqu’un, je lui parlais de musique. Et je lui demandais s’il connaissait une personne intéressée de créer un duo.

Physiquement, cet équipement prenait de la place. Toute la place sur mon bureau était occupé. J’étais même obligé d’avoir une deuxième table à côté pour y mettre mes instruments. Lorsque je devais travailler pour autre chose, je n’avais qu’un tout petit espace de libre sur mon bureau. Je me sentais à l’étroit mais j’acceptais cela. Au point de vue décoration, ce n’était pas esthétique, mais tant pis.

Le bilan de cette passion

Qu’est-ce qui me plaisait vraiment dans cette passion ? Je peux maintenant m’en rendre compte. Tout d’abord, partir à la recherche d’autres passionnés m’a permis de rencontrer des personnes extraordinaires. L’une de ces personnes est même devenue l’un de mes meilleurs amis aujourd’hui. On se voit encore régulièrement et pour l’anecdote, on fait tout sauf produire de la musique.

Ensuite, j’ai appris à mieux me connaître. J’ai découvert que j’avais besoin de rencontrer d’autres personnes et aussi d’exprimer mes émotions. Sur base de ces constats, je me suis demandé pourquoi j’avais besoin de cela et si ces besoins n’étaient-ils pas déjà comblés ? Et si pas, ne pourrais-je pas faire autrement ? D’une manière plus efficace et plus agréable ?

Maintenant

Cela fait sept mois que ce blog a été créé. Partager mes conseils est devenu ma plus grande passion, encore plus que la musique électronique. Je me suis rendu compte après la relecture d’un article que le minimalisme est un art qui vit. Je croyais avoir atteint un maximum. Mais depuis peu, le plus important a changé pour moi. En ce moment de ma vie, la joie me provient d’autre part.

J’ai regardé mon bureau rempli de ces instruments de musique. Je me suis demandé : depuis combien de temps as-tu créé un morceau ou les as-tu utilisés à plein rendement ? Cela faisait presque un an. Un an qu’ils prenaient la poussière ou que je les utilisais quelques minutes de temps en temps. J’étais attaché sentimentalement. Et je me suis répété que je tenais à être libre et heureux. Dans la vie, je souhaite garder uniquement ce qui me fait le plus plaisir. Ces instruments encombraient plus ma vie. Physiquement dans mon appartement et mentalement. Car tous les jours, je les voyais et je me disais « Quand vais-je m’y remettre? Il faut que je les rentabilise etc.. ».

Après cette remise en question, j’ai décidé de m’en détacher. Je les ai d’abord retirés et mis de côté pendant quelques jours. Et cela m’a réconforté : ils ne me manquaient pas. Cette passion n’en était plus une. Je m’en suis alors détaché définitivement. Un jour peut-être, cette passion reviendra. Mais je ne veux pas vivre dans le « au cas où ». Je préfère vivre maintenant.

Pas le moins, mais le meilleur

Bien entendu, le minimalisme permet d’avoir des passions et des loisirs. C’est même le but premier. Que ce soit matériel ou immatériel. Il ne s’agit pas de vivre avec le moins possible. Si une passion demande d’avoir un objet ou de l’investissement, alors oui. Le principal est de se rendre compte si cette passion vous donne réellement du plaisir et de la joie. Ou si elle est devenue un souvenir et qu’elle encombre maintenant votre vie. Avoir plusieurs passions en même temps est quasi impossible. Faites la comparaison avec une relation amoureuse. Soyez entier pour quelqu’un ou quelque chose. Ou ne le soyez pas du tout. Choisissez le meilleur dans votre vie. Uniquement le meilleur.

note-musique