La poignée de main

On apprend à la faire sur le tas. Ni l’école, ni les parents ne nous l’expliquent. Pourtant, elle dévoile en une seconde qui vous êtes. Découvrez comment la faire parfaitement.

Pas de bras, pas de chocolat

L’origine de ce mouvement remonte au temps où les hommes portaient l’épée. Le fait de montrer sa main nue était un signe de confiance et de paix. Aujourd’hui, on se serre la main par politesse lorsqu’une rencontre commence. Elle permet d’installer un climat positif. A partir du moment où elle est bien faite.

Il s’agit d’un geste si banal en apparence et pourtant si important. Car la première impression est toujours la bonne. Au premier contact, vous sentez tout de suite si le courant passe. Vous ressentez les intentions de la personne qui est en face de vous.

Comment faire

  1. Regarder d’abord votre interlocuteur dans les yeux et souriez.
  2. Envoyer le bras pas trop lentement, pas trop vite, une vitesse correcte. Toujours en regardant. La hauteur de la main à hauteur du nombril. Le bras n’est pas complètement tendu et en même temps pas trop replié. Le coude doit être légèrement écarté de votre corps.
  3. Dévoilez votre paume, visez le plus de contact au sein de celle-ci. Les doigts doivent être légèrement écartés et non tendus. Le pouce bien écarté pour former un V. Cela donne une image positive.
  4. Toujours regarder l’autre dans les yeux, avoir le visage et les épaules tournées vers son interlocuteur.
  5. Empoignez l’autre main, elles doivent être perpendiculaires au sol. Ceci apporte une sensation d’équilibre entre les interlocuteurs. Si les mains sont penchées d’un côté, cela signifie qu’il y a un dominé et un dominant. Le pouce doit agripper franchement pour exprimer sa sincérité. La poignée doit être ferme, comme si on serrait une poignée de porte. Pas de main molle et glissante. Pas de main serrante et agressive.
  6. Balancer plusieurs fois tant que le contact visuel est présent. Idéalement deux ou trois fois. Il faut éviter de mettre la main gauche sur le bras de l’autre, son épaule ou pour couvrir la poignée de main. Ce geste peut paraître trop familier.

poignee-de-main