On veut tout et le moins cher possible

Julian est un ami du blog leminimalisme.fr. Il nous partage sa réflexion sur un comportement typique de notre société moderne

Merci Julian !

Pourquoi

J’ai proposé à Grégory d’écrire un article afin de partager avec vous ma vision du minimalisme. Il a accepté, et après quelques échanges est ressortie cette question: pourquoi on veut tout et le moins cher possible ? Le sujet m’a semblé intéressant, car c’est le coeur du problème de la surconsommation auquel nous faisons face. Le « pourquoi » nous voulons consommer à tout prix est la base de la compréhension pour mieux appréhender ses propres démons et entamer une démarche minimaliste. Alors, pourquoi on veut tout et le moins cher possible? Éléments de réponses.

Le consumérisme sauvage

Quand on parle de tout vouloir, le moins cher possible, voici ce qui me vient en tête : voir cette vidéo.

Des promos apparemment irrésistibles pour certains, le reflet d’une société en perdition pour d’autres.

Ok, je ne m’en cache pas : je me situe dans la seconde catégorie. Et le Black Friday, jour saint du consumérisme, m’attriste, tout simplement.

Je ne suis pas contre le fait de consommer, attention. Je ne pense pas que la consommation soit le problème de fond. Cependant, la consommation abusive et non contrôlée, elle, est un vrai problème.

Depuis l’après-guerre, la consommation dicte nos comportements. On nous a appris que consommer nous aiderait à aller mieux, puisque la consommation aidait l’État à aller mieux. Alors on consomme. Et de fait, on veut des choses, toujours plus, car on nous a dit que cela nous aidait à combler le vide qui était en nous.

Du coup, nous y voilà : la vingtaine bien avancée, et nous voulons tout, au moindre prix possible (financier, humain, peu importe). Tout ça dans l’espoir de se sentir mieux. Sans se rendre compte que c’est aussi ce qui nous tire vers le bas.

L’effet kiss cool

En soit, ok. On peut tout avoir, il suffit de le prendre. C’est un mindset intéressant. Le problème est l’effet kiss cool de cette vision : quand on a obtenu quelque chose, on se lasse et on veut plus.

Mais pourquoi on veut toujours plus ? Parce que nous sommes des éternels insatisfaits. Et dès que l’on a atteint quelque chose, celle-ci assouvit notre désir un moment plus ou moins long (souvent en fonction des efforts qu’il a fallu pour l’obtenir), puis on finit par vouloir autre chose, que l’on estime meilleur.

Notre génération a grandi dans cet état d’esprit. Simon Sinek en parle à merveille dès cette vidéo.

Il nous a été dit que nous pouvions tout avoir depuis notre naissance. Personnellement, j’ai remis en question ce postulat, et me suis rapproché naturellement du minimalisme car j’ai rapidement ressenti ses bienfaits.

Le minimalisme permet de se détacher de ce besoin de consommer pour se sentir mieux, de tout vouloir, et de dire au revoir à la frustration de ne pas avoir quelque chose.

Ainsi, on peut se concentrer sur ce que l’on veut réellement et l’obtenir, sans perdre de temps ni de liberté à côté. Qu’est-ce que l’on veut vraiment ? Ce qui nous apporte de la valeur, du bien-être, dans la vie de tous les jours.