Le sapin de Noël jetable

Il donne sa vie pour décorer notre intérieur. Et quinze jours plus tard, on s’en débarrasse sur le trottoir. Voici la destinée du roi des forêts.

Mon beau sapin

D’où vient l’origine de cette tradition ? Si vous voulez une ligne d’histoire, on dit que son origine est païenne et que ses feuilles persistantes symbolisent la vie éternelle depuis toujours (source wikipedia). Mais aujourd’hui, qui s’en souvient ? On ne se pose plus la question. C’est juste une décoration de plus à mettre dans son salon. On y est habitué. Tout le monde le fait. Ça fait beau et puis c’est tout.

Moins de décorations, plus de simplicité

Un sapin et ses décorations prennent de la place. Ils prennent du temps chaque année à les monter et les démonter : boules, guirlandes, lumières, fausse neige, crèche, parfum. Ils coûtent de l’argent. Ils consomment de l’électricité.  Ils provoquent des incendies avec les guirlandes défectueuses. Et ils ne font même pas le café.

Si vous voulez décorer votre intérieur, faites-le toute l’année avec des meubles et des objets durables. Les décorations thématiques sont des inventions commerciales. Elles sont faites uniquement pour créer du profit et nous manipuler. Reprenons votre consommation en main. 

Le nouveau Kleenex

Quatre millions par an juste pour la Belgique. C’est le nombre de sapins utilisés dans le seul but de décorer pendant deux semaines. Le sapin est le nouveau Kleenex. On l’utilise et on le jette dans la rue. Prenez plutôt une belle plante qui restera dans votre intérieur toute l’année. Elle ne sera pas la reine des forêts. Mais elle sera la reine de votre maison. Ce qui est déjà un bon début.

9 réflexions sur “Le sapin de Noël jetable

  1. Je me tatais, je trouve l’idée de ton blog intéressante et j’y suis abonné depuis une bonne dizaine de jours.
    On te reprochait un ton sentencieux, donneur de leçons, et pas du tout nuancé, que j’ai ressenti aussi, mais j’ai décidé de passer outre et me faire mon propre avis.

    Et bien effectivement je n’aime pas non plus le ton de ces articles.
    Exemple : « Si vous voulez décorer votre intérieur, faites-le toute l’année avec des meubles et des objets durables. Les décorations thématiques sont des inventions commerciales. Elles sont faites uniquement pour créer du profit et vous manipuler. Reprenez votre consommation en main.  »
    Franchement, on dirait mon cousin de 16 ans en crise d’ado qui me dit quoi faire !

    Je n’aime pas qu’un article soit aussi catégorique, manichéen, et encore moins l’impression qu’on me donne des ordres et qu’on me juge.
    En ce qui me concerne je me désabonne

    J’ai pris le temps d’écrire ce commentaire en espérant que tu le liras, pour peut-être faire avancer ton blog dans une bonne direction… et ta philosophie vers plus d’empathie (hé oui ! ça commence par là!)

    Bonne continuation,

    1. Bonjour Jean-Sergio,

      Je te remercie pour ton commentaire.
      Navré si tu te sens jugé et si tu as l’impression que je donne des ordres. Ce n’est surtout pas le but. Je n’obligerai jamais personne à vivre de cette manière. Il s’agit ici de conseils pour des personnes qui souhaitent vivre différemment, des conseils qui m’ont clairement aidé et qui j’ose espérer, aideront d’autres personnes.

      Au delà de la forme, peux-tu me donner aussi ton avis sur le fond ?

      Je serai sincèrement ravi d’en discuter avec toi si tu passes par Bruxelles. Je trouve aussi qu’être ouvert est important.
      A très bientôt,
      Grégory

  2. Bonsoir Grégory,

    Je suis adepte du minimalisme depuis un moment grâce à Leo Babauta, je t’ai découvert avec ton article sur BonneGueule que j’ai trouvé intéressant. Certaines de tes réflexions m’ont fais tendre encore un peu plus dans cette philosophie : les e-mails, numériser les documents administratifs ou refuser des cadeaux physiques, permet de discuter de notre philosophie avec les autres et se faire offrir des expériences (type smartbox : weekend, restau, sorties culturelles…) plutôt que du matériel. Comme toi j’aime choisir ce que j’utilise au quotidien.

    Pour le reste je pratiquais déjà, même si j’aime cependant agrémenter mon appart de quelques cadres inspirants et objets de déco. Je ne suis pas encore tombé dans l’extrême. Le zéro déchet, je ne suis pas encore dans cette optique, à voir dans l’avenir.

    Sur le sujet de Noël, je suis moins catégorique, déjà parce qu’il existe des sapins artificielles en plastique (oui tu fuis le plastique ^^) ou artificielle totalement en bois. De plus pour les enfants, l’esprit de Noel est toujours agréable, décorer le sapin, avoir les cadeaux, les guirlandes lumineuses, ce sont des souvenirs marquants en famille. Mais à part ça je suis en partie d’accord que pour les adultes ce sont des dépenses financières dont on peut se passer au vue du plaisirs retirer, dont on se lasse vite.

    D’ailleurs si tu as d’autres conseils pratiques à mettre facilement en oeuvre au quotidien, je suis preneur.

    Cordialement

    Lambert

    1. Salut Lambert,

      Merci pour ton commentaire. Léo Babauta est en effet un très bel exemple. Surtout quand on sait qu’il est marié avec six enfants.

      Sois rassuré, je suis pour la décoration. À partir du moment où elle est durable et non liée à une mode. Tu as tout à fait raison de prendre plaisir à avoir des objets qui embellissent ton intérieur. D’ailleurs, pour moi, le minimalisme n’est pas d’avoir le moins possible. C’est plutôt d’avoir moins et mieux. Je possède par exemple un magnifique vase de décoration que j’ai acheté en seconde main. Il est fait de terre cuite avec un motif magnifique.

      Le site fourmille de bons conseils ^^ Souhaites-tu un thème en particulier ?

      A très bientôt,
      Grégory

      ps : un de mes rêves serait de faire une fête pour regrouper tous les amis du minimalisme. Car je vois que chacun a tellement à apporter aux autres.

      1. Avoir moins et mieux, je suis entièrement d’accord avec toi. Lorsqu’on achète un bel objet de valeur que l’on désire réellement, plusieurs années après on en est toujours pas lasser.

        Je recherchais des astuces sur l’organisation, le minimalisme au travail.

        Dans le livre de Leo Babauta, j’adore la technique de consulter ses mails seulement deux fois par jours (12h et 18h), surtout pas en début de matinée car c’est chronophage. Principalement maintenant où à chaque mail on reçoit une notif. Je ne sais plus quel auteur disait que lui se forçait à répondre à un mail en 5 phrases max pour être rapide et succinct.

        En ce moment, je commence à devenir minimaliste dans l’écoute musicale, je me suis rendu compte, qu’avec les sites de streaming ou autres, j’enclenchais une playlist et je prenais même plus le temps de savourer un morceau. J’avais de la musique tout le temps et partout mais la moitié du temps des titres qui ne me procuraient aucun plaisir, pire certains me filaient des otites, juste par habitude d’avoir du son dans les oreilles.

        Une fête de minimalistes, autour d’un paquet de cacahuètes, je suis curieux de voir ça…

        1. Merci pour l’astuce concernant les mails.
          Bonne remarque concernant la surconsommation de musique. Nous sommes aussi sensibilisés sur le sujet en écoutant uniquement ce qui nous plait. Acheter la musique légalement nous force à faire une selection (qui servira pour la fête des minimalistes ^^).

          Concernant l’organisation tu peux consulter ces articles :
          S’organiser pour réussir
          Gérer son temps
          Le clean-desk
          Gérer ses emails
          – et encore d’autres articles qui arriveront

          A bientôt,
          Grégory

          1. Merci Grégory pour ces infos.

            Je voulais ton retour sur la numérisation des documents dont tu as parlé, mettre ses documents administratifs sur son ordi en terme de sécurité et falsification ce n’est peut-être pas hyper sur ?

            Est ce que tu as vu le film : Minimalism: A Documentary About the Important Things. Il n’est pas sur Netflix France, dommage je suis curieux de le voir.

          2. Tout est sûr à partir du moment où l’on fait attention aux sites que l’on fréquente. Si tu en ressens le besoin, tu peux les stocker sur une clé USB.
            Rien n’empêche non plus un voleur de venir à la maison et prendre des documents papiers. Le risque zéro n’existe hélas pas dans un cas comme dans l’autre.

            Concernant le film, je l’ai vu. Il est intéressant pour les témoignages. Il manque à mon gout une partie « explication » pour savoir comment se défaire des choses. Je le conseil pour une première approche, pas pour ceux qui sont déjà dans le processus.

            Grégory

Les commentaires sont fermés.