« Zero to one » de Peter Thiel : Créer la startup du futur

Un livre incontournable. Toutes les astuces et les pièges à connaître pour réussir son entreprise.

Peter Thiel est un entrepreneur qui a réussi. Il est le co-fondateur de PayPal et le premier investisseur externe pour Facebook. Il a également investi dans d’autres compagnies comme SpaceX et LinkedIn. Il livre ici tous ses secrets pour aider les jeunes indépendants à lancer leurs projets.

1. Le challenge du futur

  • « Quelle vérité importante possédez-vous et met d’accord une poignée de personnes ? ». Voici la première question à se poser avant de lancer son entreprise.
  • Comme pour le moulin à vent ou la machine à vapeur, nous avons besoin aujourd’hui d’une technologie qui va à l’opposé d’aujourd’hui. Et la technologie, c’est aussi autre chose que la digitalisation et les applications.
  • Vous avez besoin de travailler avec d’autres personnes. Car même le plus grand des génies a ses limites.

2. C’est la fête comme en 1999

  • Donnez un cadeau aux gens pour les remercier de joindre votre idée. Un cadeau facile et direct. PayPal a donné 10$ à chacun de ses nouveaux clients et 10$ de plus à chaque fois qu’ils en apportaient un autre.
  • Suivre ces quatre principes :
    • Il vaut mieux risquer et être audacieux que d’être banal
    • Un mauvais plan, c’est mieux que pas de plan du tout
    • La compétition détruit les profits
    • La manière de vendre est aussi importante que le produit lui-même

3. Chaque compagnie heureuse est différente

  • Devenez un « monopoliste ». Là où il y a de la concurrence, vous devrez vous alignez sur le prix du marché. Un monopoliste est une entreprise sans concurrence. Elle peut alors instaurer ses propres prix. 
  • Lorsqu’on est une entreprise avec des concurrents, on peut être avalé à tout moment. Les monopolistes peuvent se permettre de penser à d’autres choses qu’à se faire de l’argent. Les non-monopolistes ne peuvent pas. Ils doivent se concentrer pour survivre parmi leurs concurrents. Les monopolistes peuvent se préoccuper de leurs travailleurs, leurs clients, leurs produits et leurs impacts sur le monde.

4. L’idéologie de la compétition

  • La compétition entraîne un manque de profit pour tout le monde, pas de réelle différentiation et une lutte pour la survie. Plus il y a de compétition, plus on perd.
  • Selon Marx, les gens luttent les uns contre les autre car ils sont différents. Plus la différence est grande, plus grand sera le combat.
  • Si vous ne parvenez pas à battre un rival, il vaut mieux fusionner.

5. Le dernier sera le premier

  • Pensez long terme. Pas court terme. La valeur d’une compagnie peut aussi exister dans le futur. Même si elle ne fait pas de bénéfices aujourd’hui. Exemples : Facebook, LinkedIn, Twitter ou PayPal.
  • Comment perdurer :
    • Créez une technologie au moins dix fois supérieure à votre plus proche concurrent ou créez un nouveau marché.
    • Le pouvoir du réseau : commencez avec un petit marché. Plus les gens utiliseront votre produit, plus il deviendra utile.
    • L’économie d’échelle : créez quelque chose qui soit facile à copier pour vous et qui réduira vos coûts.
    • La marque : le fond de votre idée créera la marque, pas la forme. Faire une marque « cool » n’est pas suffisant.
  • Si votre idée peut être rajoutée facilement chez l’un de vos concurrents, ça ne peut être complètement nouveau et vous ne deviendrez pas un monopoliste. Evitez la compétition, autant que possible.

6. Vous n’êtes pas un ticket de loterie

  • Le succès vient-il de la chance ou des compétences ? Selon Darwin, la vie évolue sans que personne ne le veuille. Chaque être vivant est juste une répétition aléatoire d’un organisme. La meilleure répétition gagne.
  • Pour une Startup, mieux vaut ne pas compter sur l’aléatoire. Une conception intelligente fonctionne mieux. Ayez un plan audacieux !

7. Suivez l’argent

  • L’argent amène l’argent. Selon Einstein, l’argent est « La huitième merveille du monde. La force la plus puissante dans l’univers. ». Investissez uniquement dans une compagnie qui a du potentiel.
  • Pensez à la loi de Pareto. Un entrepreneur ne peut pas se diversifier. Notre système scolaire prône l’inverse : l’homogénéité, la connaissance générale, des cours qui durent 45 minutes peu importe le sujet. Le message qu’on transmet aux étudiants est : « Peu importe ce que vous faites, tant que vous le faites bien ». Ce qui est complètement faux. Ce que vous faites compte. Concentrez-vous sans relâche là où vous êtes vraiment bon. Mais avant cela, demandez-vous si cela rajoute une plus value pour le futur.

8. Secrets

  • Aujourd’hui, on pense avoir tout découvert et qu’il n’y a plus de secrets. Ce qui est faux. Les gens ont peur des secrets car ils ont peur d’être seuls et d’avoir tort. Croyez aux secrets ! Ils sont importants pour réussir.
  • Comment trouver des secrets :
    • Quels secrets la nature ou les gens ne vous disent pas ?
    • De quoi les gens ne sont-ils pas autorisés à parler ? Quels sont leurs tabous ou ce qui est interdit ?
  • À qui dire ses secrets : aux personnes qui sont nécessaires uniquement. Personne d’autre.

9. Les fondations

  • Choisissez le bon partenaire. Pas la première personne rencontrée. Choisir un business partner, c’est comme se marier avec quelqu’un. Partagez une histoire commune avant de fonder une compagnie. C’est comme faire un enfant.
  • Entre trois et maximum cinq personnes dans la salle de réunion des fondateurs. «Keep it small, keep it effective». Moins de personnes, c’est plus de consensus et d’efficacité.
  • Soyez dans le bus ou hors du bus, mais pas entre les deux. Mis à part l’avocat et le comptable, n’ayez pas de collaborateurs externes ou à temps partiel. Chacun doit travailler ensemble à temps plein, au même endroit et chaque jour.
  • L’argent ne signifie rien. Pas de récompenses pour du court-terme. Le CEO doit être payé le moins possible. Il se concentrera sur la valeur de son entreprise dans son ensemble et pas sur lui-même. Aaron Levie, CEO de Box, a choisi le salaire le plus bas de son entreprise. Il vivait juste à côté dans un simple appartement et avec très peu de meubles. Chaque employé a remarqué son engagement et a voulu le suivre.
  • Pour les employés, donner à chacun le même salaire est une erreur. Les talents et la responsabilité sont différents
  • Gardez aussi des secrets comme la liste des personnes qui possèdent des participations dans l’entreprise.

10. Le mécanisme de la mafia

  • Une startup est une équipe de personnes avec une mission. Avant de posséder du talent, les gens doivent d’abord être excités de travailler ensemble.
  • Recrutez des conspirateurs. Au-delà de l’argent et du talent, les gens vous rejoignent pour la mission ou pour l’équipe. Une table de ping-pong, des fruits à volonté ou des bureaux design ne doivent pas être la priorité. Couvrez le strict minimum comme l’assurance médicale et promettez plutôt ce que les autres ne peuvent pas promettre : l’opportunité de réaliser un travail unique avec des gens formidables.
  • Définissez des rôles dans votre équipe pour diminuer les conflits. Les conflits arrivent quand les collègues sont en compétition pour les mêmes responsabilités.

11. Les clients viendront ?

  • La vente est partout et on en a besoin. Si vous avez inventé quelque chose de nouveau, vous avez besoin d’un moyen efficace pour le vendre.
  • Tout comme le théâtre, la vente fonctionne le mieux lorsqu’elle est cachée.
  • N’ayez pas de vendeurs. Le CEO doit être le vendeur. Ayez ensuite un groupe de clients qui utilisent votre produit avec succès.
  • Tout le monde vend à tout moment. Regardez autour de vous, si vous ne voyez pas de vendeur, cela signifie que vous êtes le vendeur.

12. L’homme et la machine.

  • Aujourd’hui, le meilleur moyen de créer de la productivité, c’est de se débarrasser des gens. Rendez les collaborateurs autonomes, pas obsolètes. L’ordinateur doit être un outil, pas un rival.
  • Le Big Data est stupide. Les compagnies d’aujourd’hui ont un appétit féroce pour le Big Data. Ils croient que plus de data amène plus de valeurs.

13. Voir la vie en vert

  • On a besoin de technologies propres pour nettoyer le monde. Hélas, un grand nombre de compagnies vertes ont fait faillite. Pour réussir, il vous faut répondre avec brio à chacune de ces questions. Comme la compagnie Tesla.
    • Pouvez-vous créer une technologie innovante à la place d’en améliorer une existante ?
    • Est-ce le bon moment pour démarrer votre business ?
    • Commencez-vous avec un petit marché ou une part de marché partagée
    • Avez-vous la bonne équipe ?
    • Avez-vous un moyen de distribuer votre produit de manière efficace ?
    • Votre projet est-il durable pour les dix à vingt prochaines années ?
    • Avez-vous trouvé une opportunité unique que les autres ne voient pas ?

14. Le paradoxe des fondateurs

  • Les fondateurs sont-ils tous des personnes extraordinaires ? Chaque compagnie doit être menée par un individu qui se distingue des autres et non pas par un manager interchangeable. Pensons à Sean Parker de Napster, Richard Branson de Virgin ou Steve Jobs d’Apple.
  • Ils sont à la fois insiders et outsiders, dans les rangs et en même temps complètement étrangers.

Mon avis

Ce livre ouvre les yeux sur le monde de l’entreprenariat. Pour réussir une entreprise, il faut en effet se démarquer. C’est pareil quand on postule en tant qu’employé ou qu’on séduit une personne. Il y a toujours quelque chose en nous qui nous distingue des autres. Et il faut trouver ce que c’est.

Peter Thiel donne aussi son point de vue sur la manière de gérer son équipe. Je suis tout à fait d’accord avec le fait de travailler par passion et non pour l’argent.

De nombreuses personnes ayant réussi vous diront que tout est possible à partir du moment où on est motivé et qu’on travaille dur. Je suis aussi de cet avis. D’autre part, il faut également rester réaliste. Oui il est possible de réaliser ses rêves. Mais si réaliser son rêve, c’est uniquement devenir riche et célèbre, autant être franc, peu y parviendront. Pour le reste, tout est possible.