Ça m’ennuie: les gens sur le trottoir

La rue est à tout le monde. Et c’est justement parfois agaçant.

Les gens.

Ils n’avancent pas assez vite
Ils laissent leur chien baptiser les pavés
Ils jettent leur déchet de Twix par terre
Ils hurlent au téléphone juste à côté de toi
Ils roulent en vélo
Ils roulent en trottinette
Ils roulent avec leur poussette
Ils vomissent devant toi
Ils te regardent bizarrement
Ils sont habillés bizarrement
Ils sentent bizarrement
Ils boivent de l’alcool à dix heures du matin
Ils te prennent pour un mendiant quand tu demandes ton chemin
Ils sont pressés
Ils bloquent le passage quand ils rencontrent des amis
Ils te demandent de l’argent
Ils te vendent des magazines
Ils te forcent à soutenir une association
Ils ne connaissent pas la route quand tu demandes ton chemin
Ils ont des écouteurs quand tu veux leur dire une blague
Ils sont touristes
Ils te prennent pour un touriste
Ils ne te disent pas bonjour
Ils ne te regardent pas
Ils te regardent quand tu as oublié de fermer la tirette de ton pantalon
Ils ne te disent rien quand tu as oublié de fermer la tirette de ton pantalon
Ils évitent ton regard quand ils ne te connaissent pas
Ils évitent ton regard quand ils te reconnaissent
Ils tirent la tronche
Ils sourient tous seuls
Ils parlent tous seuls
Ils sont parfois ennuyants, mais si souvent indispensables

Merci les gens.

SaveSave

6 comments

  1. Eh ben, mon gars, il n’y a plus qu’à aller au pôle nord. Ou à Trifouillis les oies, pour ne rencontrer personne sur ton chemin.

    Bien sûr, c’est horripilant, mais j’ai ma propre technique et une arme terrible: mon regard et la position de mon corps.
    Toute une technique pour ne pas se laisser envahir et mépriser les malapris. Les yeux révolver, le langage parfait, cordial, et parfois glacial, ainsi tu ne te feras jamais plus importuner. Beaucoup de prestance également. Et regarder au dessus de leur tête.
    Mais cela,il te faudra encore quelques années pour être au top.

    Quand à la braguette, c’est la première chose que l’on apprend.
    Et j’adore aider les touristes et converser avec eux. Surtout s’ils ne sont pas francophones. Montrer notre beau pays.

    Un mot génial, que beaucoup de personnes ont oublié de leur vocabulaire: PARDON,je dois passe, et excusez moi.
    Grâce à ces mots magiques , mon attitude bienveillante et un large sourire, je n’ai jamais eu de problèmes dans toutes les villes du monde.

    Bonne journée, monsieur grincheux. Je vais promener MIRZA avec mon sac à crotte et saluer tous les passants. Surtout ceux avec les écouteurs, très étonnés qu’on s’intéresse à eux et qu’on les fasse sortir de leur bulle médiatique.

    On peut s’étonner qu’il y ait des guerres. C’est juste un manque de communication et de respect envers d’autres manières de vivre.

    Allez, mon gars, bonne journée et n’oublie pas de t’excuser au près du poteau indicateur quand tu lui rentres dedans par distraction.

    1. Parfois j’aimerais aller au Pôle Nord mais il y aura quelque chose d’encore pire que les gens sur les trottoirs: les pingouins.
      J’espère qu’on a compris qu’il s’agit d’un ton volontairement satirique. Quoi que..

  2. « Ce qui t’insupporte chez l’autre est le reflet de la part d’ombre qu’il te reste à mettre en lumière chez toi »

    1. Pourquoi mettre en lumière, j’adore l’ombre justement. La vie y est tellement plus épicée.

  3. Bah moi j’aime pas les gens. (Parfois j’aime bien rencontrer des personnes, hein…mais j’aime pas les gens).

    1. Intéressante différence entre les personnes et les gens. Je me demande si le club des gens qui n’aiment pas les gens s’aiment entre eux ^^

Comments are closed.