Le Culturisme, c’est être beau et philosophe

Le culturisme ou body-building est rempli de clichés. Du moins c’est ce que je pensais. Mais ça, c’était avant. Voilà les découvertes surprenantes que j’ai trouvées dans cette discipline.

Un Esprit sain dans un Corps sain

Il y a quelques années, j’ai perdu du poids. Sept kilos exactement. Il y avait de nombreuses raisons à cela comme une pierre aux reins, du stress professionnel et un changement d’alimentation. J’aime mon corps et je suis en très bonne santé. Mais quelque chose me manque. Comme un besoin d’avoir plus d’esthétique, d’harmonie et de beauté. C’est sans doute aussi ce qui me plaît dans le Minimalisme. C’est le côté esthétique et harmonieux.

“Accepte-toi tel que tu es”

D’un côté je suis d’accord avec cette citation. Et d’un autre côté, pas du tout. Parce qu’au fond de moi, j’aime l’amélioration continue, l’apprentissage, le développement, la recherche de la perfection. Si on entend par s’accepter, c’est s’arrêter de se développer, alors là ce n’est pas vraiment ce que je désire. Par contre, si s’accepter, c’est suivre son instinct, écouter sa voix intérieure sans être influencé d’une manière ou d’une autre par le reste du monde, alors oui c’est bien correct.

Le body-building, ça vient des Anciens Grecs

Voilà les clichés que j’avais du monde du culturisme: des gens qui ne pensent qu’à leur physique, qui ne vivent que par l’image que les autres leur renvoient, qui ne sont pas très futés et même sauvages et très compétitifs et qui se bourrent de produits chimiques pour en fait ne pas respecter leurs corps du tout.

J’avais tort.

Oui, ce genre de personnes peuvent exister. Comme dans n’importe quelle autre discipline d’ailleurs. Même au Yoga ou à la pêche à la truite.

Mais en fait, le culturisme, c’est une véritable façon de vivre.

En faisant une recherche, on peut même découvrir que cette philosophie est présente au temps des Anciens Grecs ou des Égyptiens. Même le Héros Héraclès est considéré comme le précurseur.

Les comparaisons avec la vie quotidienne

Pour m’immerger complètement, Valentio Allegro m’a fait le plaisir de devenir mon Coach Personnel.

Que ce soit pour n’importe quelle discipline, je conseille toujours de débuter avec un maître en la matière, quelqu’un dont c’est la passion et son activité à temps plein. Ensuite bien entendu, on peut trouver un buddy afin de s’automotiver et de s’échanger les astuces.

Cela fait un mois que j’ai commencé. Ce n’est que le début, mais voici déjà les meilleures citations de mon Coach Valentino et des autres astuces que j’ai pu retenir.

“Ce qui est beau, ce n’est pas la taille des muscles, c’est l’équilibre.”

> Comme dans la vie en général, ce n’est pas une question de quantité, mais de qualité. On recherche à avoir toujours plus mais on oublie l’harmonie avec le reste. Il ne s’agit pas d’avoir un haut du corps très musclé et rien en bas. Tout est connecté.

“Les deux clés pour la réussite: la régularité et la longévité.”

> C’est même souvent ce qui est dur à obtenir de nos jours. Nous sommes dans un monde où tout change rapidement, où nous sommes tentés partout. Et finalement, le chaos règne et plus rien n’est construit sur le long terme. Sculpter un corps demande un travail régulier et sur long terme. On ne peut pas avoir tout tout de suite. Sauf en trichant, en rognant sur la qualité et en prenant des risques énormes.

“Quelqu’un de fort, c’est quelqu’un de technique.”

> Il n’y a pas de secrets. La force réside dans le travail et la précision. Cela demande du temps, de la motivation et une grande connaissance. On ne s’improvise pas jardinier. On apprend d’abord et au fur et à mesure on en apprend toujours plus et on améliore son résultat.

“Construire son corps, c’est construire son mental.”

> Voilà sûrement ce que j’adore dans le culturisme. Il ne s’agit pas uniquement d’esthétique extérieure. On nourrit en fait son esprit, son âme ou son mental selon le terme que vous préférez. On se nourrit de beauté, d’équilibre et de force.

“C’est lorsque cela devient difficile où ça devient intéressant. C’est là où le muscle s’adapte et se développe.”

> Dans la vie, rien ne se gagne facilement. Si on veut atteindre un objectif, il faut travailler et parfois souffrir. Et même dans une situation difficile, il est possible de s’adapter.

“Les courbatures ne viennent pas tout de suite. Elles viennent souvent deux jours plus tard. Et quand on a en a, il est parfois bon de retravailler les muscles pour faire irriguer le sang. Les nutriments arrivent et aident la transformation.”

> Quand on travaille dur, on ne voit pas forcément le travail tout de suite. Et parfois, ça peut même faire mal. Et les effets viennent plus tard. Est-ce une raison pour s’arrêter et laisser tomber? Justement non, c’est parfois même à ce moment-là qu’il faut continuer et où les choses peuvent s’améliorer. Une véritable leçon de vie.