Fuyez les personnes sans sens de l’humour

Cette après-midi, j’ai envie d’aller à la bibliothèque. Comme vous l’avez deviné, la Grèce antique me fascine de plus en plus dernièrement et j’aimerais en lire davantage sur ce sujet. Alors, je croise les doigts et je me rends dans ce lieu fascinant.

Avant d’y aller, je consulte le site internet pour vérifier l’horaire. J’y lis ceci: pour respecter les règles d’hygiène, venez seul.e ou accompagné.e de maximum un enfant. J’ai toujours eu un avis mitigé sur cette nouvelle règle d’orthographe apportée par les féministes appelée “écriture inclusive”. Mais maintenant, je dois avouer qu’elle apporte un réel intérêt commun pour l’humanité et une très belle esthétique lorsqu’on lit un texte. D’ailleurs, je trouve que nous devrions réécrire Molière en y adoptant cette nouvelle écriture de l’avenir. Non, je plaisante. Je déteste cela, c’est moche et cela n’apporte rien.

Bref, de quel sujet parlais-je à l’instant? Ah oui, le sens de l’humour. En passant à l’accueil, je vois un bon monsieur et je lui demande quelques informations concernant la location. À la fin de la discussion, il me dit “et surtout, ne restez pas trop longtemps dans la salle”. Alors, je lui réponds “rassurez-vous, je ne resterai pas plus que trois jours”. Oui, j’ai un sens de l’humour des plus incroyables. Il n’avait pas besoin de retirer son masque pour que je comprenne qu’il n’acquiesçait point cette boutade. Il fallait que je continue en disant “rassurez-vous, j’en ai pour dix minutes” afin qu’il reprenne son souffle, le pauvre bougre.

L’autre jour, durant la bonne époque où les bars étaient encore ouverts (ah cette belle époque), je discutais avec un groupe de personnes. Et tout à coup, on commence à discuter politique, et on parle de Trump. “Ahh Trump, j’adore ce gars” fais-je avec un léger regard coquin lorsqu’une fille se tourne vers moi en disant “Quoi? Trump? Mais qu’est-ce qui te prend? T’es malade ou quoi?”. Houla doucement, ma grande, tout d’abord c’était une plaisanterie et ensuite même si c’était vrai, nous restons dans une société libre, n’est-ce pas? Ou peut-être plus finalement, car après tout, les règles imposées ici en Belgique ne sont pas plus folles qu’aux États-Unis. Non, je n’ai pas encore digéré le fait que les salles de sport soient fermées.

Enfin, tout ça pour dire qu’il nous faut garder l’esprit léger après tout. Et même si cela m’arrive de râler (très souvent même), j’aime me moquer de mes réactions qui ne paraissent finalement que futiles par rapport à la toute-puissance du cosmos. Futiles, mais finalement nécessaires, car chaque élément fait partie d’un tout harmonieux comme disaient mes aïeux. Bon aller, je vais arrêter de parler de mes ancêtres, car j’ai l’impression que j’aurais bientôt la grosse tête.

Du coup, je vais de ce pas avaler une barre de chocolat et soulever mes bacs d’eau, le tout en boxer, pour le plaisir de mes voisines d’en face. Et peut-être même de mes voisins. On est Grec ou on ne l’est pas.

3 comments

  1. Je valide totalement! Plus l’humour est fin et cynique, plus j’adore!
    Allez santé, avec une bonne Corona sous le coude…
    Minimalismant,

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *