J-43 Suis ton instinct même si c’est fou, surtout si c’est fou

Une personne me demande conseil pour sa carrière professionnelle. En gros, la question c’est “Dois-je laisser tomber mon business pour redevenir salarié?”.

Voilà le topo. C’est quelqu’un qui s’est lancé en tant qu’indépendant. Il a du mal à démarrer, mais son activité a du potentiel et surtout il adore ça. Et là, il reçoit une offre en tant que salarié. Une belle place bien rémunérée et bien sécurisée, vous voyez le genre. Mais le prix à payer, c’est de laisser tomber sa passion. Alors, il me demande quoi faire. Il ne sait pas encore que je suis un fou dangereux.

En fait, tout dépend de la vie qu’on veut avoir. On peut avoir une vie bien rangée, un chien, deux enfants, une maison à crédit, une voiture et un job tranquille dans la même boîte pendant quarante ans. Durant ces onze dernières années, j’ai vu un paquet de salariés qui n’attendent qu’une chose : la pension. Comme si la vie allait commencer pour eux à ce moment-là. “Un jour de plus vers la libération” on me disait.

On peut se retrouver dans deux catégories. Ceux qui écoutent leur tête et ceux qui écoutent leur instinct. La tête est souvent influencée par les valeurs familiales, les “qu’en-dira-t-on” et l’aspect financier. L’instinct est influencé par le corps physique (yes le corps parle), les choix inconscients, son expérience personnelle et le pouvoir de la force comme dans Star Wars. En bref, il y a les Jedi et les autres.

Pendant ma semaine de maladie, j’ai fait plusieurs découvertes. D’abord, je suis toujours accro au chocolat, spécialement celui avec l’éléphant. Ensuite, même en tant qu’adulte, je me suis rendu compte que la famille pouvait encore avoir une influence sur nos décisions. Pareil pour les amis. Et leur influence n’est généralement pas constructive quand il s’agit d’évoluer personnellement. Pourquoi? Car 90% des gens n’aiment pas le changement. Et ils n’aiment pas non quand on change. Ils ont peur, croient avoir raison ou cela peut faire effet miroir sur leur propre vie. Et admettre qu’on a tort, ça peut faire mal. Voilà pourquoi les contacts évoluent aussi avec le temps et qu’il est important d’aller voir ailleurs de temps en temps. Oui, l’herbe est plus verte ailleurs.

J’ai lu un article aujourd’hui qui disait “Si vous êtes le plus compétent dans la pièce, sortez et fréquentez des gens meilleurs que vous”. Quand on fait du judo, on n’apprend presque rien avec les ceintures blanches. Il faut combattre les ceintures noires. Elles seules peuvent nous tirer vers le haut.

6 comments

  1. Quand je vois certaine personnes dans les usines ( je juge pas j’en ai fait partie ) ils passent 20 ans à faire quasi la même chose et me disent qu’ils attendent la retraite avec impatience . Des jeunes de 20 ans ont peur d’aller de l’avant et veulent maison / bébé / crédit voiture-maison mais au final sont-ils heureux ? Mon instinct me dictent souvent ce que je dois faire et cette vie qu’ils ont ou qu’ils veulent j’en veux pas mais vraiment pas . Je souhaites être émerveillé et pas faire la tronche en pointant en début et fin de journée . Je vois certain qui me juge ou qui sont jaloux de mes choix de vies mais au final c’est moi qui décide sans me préoccupé des autres . 90%des salariés en usines sont malheureux et j’y ai passer des années donc je sais de quoi je parle ahah . Bousculer sa zone de confort et surtout s’écouter rien que nous .

    1. C’est en effet un phénomène fréquent, voire trop fréquent. Beaucoup de personnes s’engouffrent dans une routine et dans un schéma qu’on leur a dicté, que ce soit par la famille ou la publicité. Mais sont-ils heureux pour autant comme tu dis. Et est-ce vraiment leur choix. Pour certains, j’espère et je crois que cela leur apporte un sens et de la joie. Peut-être arrivent-ils à trouver une compensation. Mais cela reste une compensation.
      Et cela va même au delà du monde des usines. Combien de cadres dans le secteur bancaire comptent les jours pour être en pension.
      Thanks pour ton témoignage Billy

  2. Sont-ils malheureux pour autant??
    Je m’amuse depuis 10 minutes à lire certaines de tes publications, et je constate que tu passes également par le même questionnement que moi…. à ton âge, par les même pensées.
    Il y a une foule de constats qui expliquent les “choix” des gens, mais la raison unique est une “manipulation” de masse.
    Nos dirigeants, les dirigeants de nos dirigeants, ou plutôt mes financiers de nos dirigeants… mdr
    Et ça ne date pas d’hier, ça s’est mis en place il y a des siècles.
    Si on en revient à l’origine, aux origines, c’est tout simple.
    Pourquoi les religions ont-elles prit tant de place durant tant de siècle?
    Pourquoi la spiritualité surgit-elle spontanément depuis quelques années?
    Les religions, la religion catholique chez nous, l’islam en orient, LA Religion a proscrit la spiritualité et toute les pratiques médicales douces, le druidisme chez nous, sous prétexte que Dieu nous faisait vivre des épreuves pour nous renforcer et renforcer nos convictions.
    De renforcement, il n’était que manipulation pour nous rendre plus servile, incapable de réagir, et ainsi laisser les manipulateurs prendre le pouvoir sur nous et surtout nous dominer.
    Des manipulateurs à la solde des financiers, car seul l’argent achète l’homme.
    Alors, effectivement nous sommes drillés, manipulés, suggérés, …
    L’ignorance est l’ennemi de la pensée, et là aussi, on a maintenu le “peuple” dans l’ignorance, ce qui renforce la main mise sur son esprit.
    L’industrialisation a demandé que certaines tranches de la population soient plus instruite, ce qui a permis l’émergence d’une “classe” qui remet en cause l’ordre établit.
    Aujourd’hui, l’automatisation permet le retour à l’ignorance.

    Il faut sortir de sa “zone de confort” quand on veut écouter son coeur, son “instinct”
    Le retour du Jedi et de la “force de l’instinct” sont dans l’air du temps, et, malheureusement, utilisé à nouveau à des fins de manipulation.
    Quand on lit le nombre de publication faussement spirituelles destinées à manipuler.
    Il faut avoir le chance de voir l’autre coté du voile pour commencer à se poser des questions…. et oser aller au bout du cheminement, ce qui n’est pas gagner.

    Ou il faut oser aller au bout de sa folies au risque de se retourner seul sur soi-même et enfin vivre avec son coeur et son âme.

    J’arrête ici, ce sont des sujets sur lesquels je suis intarissable

    1. Salut Marc, c’est en effet un système qui s’est mis doucement en place. Un peu comme la grenouille qu’on plonge dans une casserole sur le feu. On ne sent rien, on ne voit rien, on se laisse bercer, la température monte doucement. Et puis hop, les carottes sont cuites.
      On remarque qu’il y a maintenant de nombreuses initiatives qui apparaissent partout dans le monde. J’espère seulement que cette nouvelle phase sera plus rapide que la précédente car les enjeux surtout environnementaux sont plus importants.
      Merci pour ta réponse!

Comments are closed.