J-71 La vérité, ça blesse et ça fait du bien

Il est 9h45 du matin, je viens de supprimer dix contacts dans mon répertoire téléphonique La journée commence bien.

Je ne fréquente que des personnes qui m’aident à atteindre mes objectfis. Et je dis non aux autres. C’est égoïste et ça peut faire mal. Mais c’est comme ça.

Je dirais même que c’est naturel. Au sens propre. La nature est organique et vivante. Un ami m’a un jour dit: “Les amis viennent et vont. Ils changent en fonction de notre chemin. Il faut pouvoir les laisser partir le moment venu”. Nous avons tendance à rester attachés à des personnes par politesse, par souvenir d’un bon moment ou par peur. Peut-être est-ce l’éducation, la culture ou notre passé religieux. Dans tous les cas, je veux suivre ma propre voie, mon propre instinct, quitte à me tromper ou le regretter. Ou même à blesser des gens. Oui, je suis loin d’être Mère Thérésa.

Hier, je reçois un coup de téléphone. On me propose une offre intéressante. Comme si une ex-copine m’annonçait avoir changé. Elle me propose d’aller vivre avec elle aux Bahamas avec le sable fin, le soleil et les cocotiers. Je me trouve face à un choix: lui donner une seconde chance ou pas. D’habitude, je ne fréquente jamais mes ex-copines. À moins qu’elle n’ait des arguments vraiment convaincants.

Suite au passage des journalistes, j’ai diminué davantage mon nombre d’objets. Voici la liste:

  • Un bracelet oeil de tigre: un cadeau de ma mère et qui a une des vertus protectrices. Je n’ai plus besoin d’être protégé et le fil qui reliait les perles était un élastique.
  • Ma paire de pantoufles: je préfère marcher à pieds nus. C’est meilleur pour la santé et j’ai l’impression d’être un ninja.
  • Les gants de toilette: je ne m’en sers plus
  • Deux vases décoratifs: j’utilise des fruits comme décoration. Et en plus, c’est comestible.

Ce que je ne vous ai pas dit:
Quelle est cette fameuse offre qu’on m’a faite
Quels contacts exactement j’ai supprimés et pourquoi

2 comments

  1. “La seule réalité du monde est d’exister, le reste n’est qu’illusion et jugement”

    La vérité est un mensonge.

    Nos vérités sont souvent nos propres constats et jugements que nous édifions ne “lois et vérités”.
    Il est vrai que pour “aimer” l’autre, il faut s’aimer soi-même et que pour s’aimer il faut être “égoïste”, c’est à dire agir avec compassion pour soi-même en acceptant ce qui nous fait réellement du “bien” et en refusant ce qui est réellement “mauvais” pour nous
    J’ai placé les mots “bien” et “mauvais” entre guillemets car, là encore, les notions de “bien” et “mauvais” sont largement perverties par nos croyances.

    J’avoue que j’aime tes publications, il y a beaucoup à débattre avec tout ça.
    Ca me plairait de partager avec toi à propos de ces sujets.

    1. Être égoïste peut faire aussi du bien, c’est vrai. On nous apprend à être poli et de faire attention à notre image pour les autres. Mais s’aimer soi-même devrait être la priorité Number one.
      Merci à toi, je serais heureux de te rencontrer à l’un de nos prochains meetings! On pourrait même en organiser un aussi à Mons si cela te tente.

Comments are closed.