J-78 Jeanne d’Arc dans un bus

J’ai dormi cinq heures et curieusement je suis en pleine forme. Le secret: je n’ai pas bu d’alcool durant la soirée d’hier. Et je pense au paquet de crêpes qui m’attendent au petit-déjeuner.

Le sucre, c’est mal. En revenant de Suisse, je me suis rendu compte que j’y ai oublié quelque chose d’important: mon bocal à chocolats. C’est celui que j’utilise pour transporter les tablettes, soit pour ma consommation ou soit pour les offrir. Et là, il est resté en Suisse. La difficulté, c’est l’opportunité. Alors, je vais tenter de ne plus acheter de chocolats. On va voir combien de temps je vais tenir. Mes mains commencent déjà à trembler.

Ce soir, je discute du choix que je ferai dans deux mois. Qui sont les meilleurs conseillers lorsqu’on doit prendre une décision importante. La famille? Les amis? Les inconnus? Les personnes qui sont passées par la même situation? D’autres personnes qui ont accompli un niveau de développement personnel élevé? Je crois que je vais simplement faire pile ou face.

Je suis dans le bus avec mon frère. On voit une maman et son garçon descendre. Le petit garçon dit “Au revoir le bus!”. C’est mignon les gosses. Il me fait penser à Jeanne D’Arc. Pourquoi on coupe la tête des adultes qui parlent tout seul. Et les enfants, on ne leur fait rien. L’injustice.

J’ai une plante chez moi et j’aime lui parler. Mais depuis peu, elle perd ses plumes. Il n’y a pas encore d’appels d’urgence pour les problèmes de plantes. Alors, je lui donne un peu d’eau. Une mamie m’a dit que c’était bon de donner de l’eau sucrée à une plante. C’était sûrement une camée.

Ce que je ne vous ai pas dit:
Qui j’ai décidé d’écouter finalement

2 comments

  1. “C’était sûrement une camée.”
    La grand mère ou la plante ? ☺️

Comments are closed.