J-81 La meilleure touche du clavier

18h43: J’arrive devant ma porte d’entrée. Je dois prendre ma clé dans la poche de mon sac à dos. Je dois enlever mes gants, déposer mon sac, déposer mon parapluie, prendre ma clé et reprendre le tout.

Je me demande comment je pourrais me passer de clé. Ça me ferait un objet en moins. Et le stress de la perdre en moins aussi. Une porte avec empreinte digitale? Un majordome qui m’ouvre la porte? Ne pas fermer sa porte? Ne pas avoir de porte? J’ai entendu que dans certains villages au Canada, on ne ferme pas les portes à clé. Demain, je fais mes valises.

8h49: Sur le trottoir, des gouttes tombent. C’est sûrement quelqu’un qui arrose ses plantes. Ce n’est que de l’eau, mais j’évite quand même d’être mouillé. Je lève ma tête et je vois un pigeon sur le bord d’une fenêtre. Ce n’était pas de l’eau.

Durant une réunion, je regarde ce qu’il y a à boire sur la table. Du Coca Cola. Je ne savais même plus que ça existait.

Je déteste copiner avec les clients. C’est hypocrite et totalement surfait. Et le jour où on doit parler argent, ça peut être explosif. Aujourd’hui, un consultant a piqué une crise, car on fait appel à quelqu’un d’autre pour une question de budget. Il m’a envoyé toute une tartine par email pour se plaindre. J’ai juste lu les premiers mots.“C’est scandaleux! On est censé s’entraider! Ce n’est pas honnête! Et bla-bla-bla”. Je remercie la personne qui a inventé le bouton “delete”.

Ce que je ne vous ai pas dit:
Un nouvel objet a débarqué chez moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *