Jour 13 – Le luxe, c’est bon pour la santé

2h03: je reviens du centre de Paris. Ce que j’adore en France, c’est sa gastronomie. Du coup, je suis allé manger dans un restaurant algérien. 

Les Parisiens se regardent fréquemment. Ils ont un style vestimentaire travaillé. Ils aiment dire “du coup”. Ils ont de bonnes boulangeries. Les piétons traversent au rouge. Les voitures passent au rouge. Ils ont un accent français. Dans les musées, ils ne disent pas “objets”, ils disent “lieux d’habitation pour le regard”.

Je mets mon réveil pour 8h30 car je suis totalement épuisé (et puis je ne dois pas justifier pourquoi). Je me réveille. J’ouvre les yeux. Je me demande quand mon réveil va sonner. Je me rendors. Je regarde l’heure: 11h03. Sur mon téléphone, j’ai confondu le réveil avec le chronomètre. Je déteste les téléphones.

Je me rends compte que si on rajoute huit heures trente à 2h03, ça fait 10h33. Je déteste encore plus mon téléphone.

J’adore les animaux. Surtout les chiens. D’ailleurs, je suis devenu végétarien suite à une visite dans un refuge. Cette après-midi, je visite un parc avec mon amie qui m’héberge. Il y a plein de personnes qui promènent leurs chiens. On croise un groupe de personnes. Deux chiens s’accouplent juste en face de tout le monde. Les gens rigolent. Parce que c’est la nature. Mais si tu remplaces les chiens par des hommes, ça fait tout de suite porno. Je ne comprends pas.

Mon amie me propose de visiter le musée de Céramique. Vu le vernissage de psychopathe auquel j’ai participé jeudi, une petite cure de kitsch me ferait le plus grand bien. Alors j’accepte. Et là, honte à moi, mes clichés se brisent. Je découvre une splendide panthère noire grandeur nature, un vase de dix mètres de haut, une collection érotique, des sculptures faites par un camé qui s’est cru pour un enfant de trois ans et une collaboration avec Hermès. Décadence, sexe et luxe. Il paraît que l’univers t’envoie des signes. La vérité, c’est que tu vois les signes que tu veux voir. Rien de plus, rien de moins.

D’accord, il y avait aussi une collection d’assiettes qui se retrouve dans la cuisine de ta grand-mère.

Ce que je ne vous ai pas dit:
Quelle rencontre s’est faite dans ce musée
Pourquoi je n’ai pas les moyens d’acheter bon marché

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *