Jour 15 – L’éléphant sur la yaourtière

Je sors de chez moi. Il fait sec. Je me dis qu’il ne pleuvra pas. Je ne prends pas mon parapluie. Je me dis qu’au pire, je pourrais encaisser une petite averse. Demain, je regarderai la météo.

Je termine le boulot à 18h53, il fait nuit dehors, il pleut, je n’ai pas mon parapluie et mon pieds me fait mal. Je longe les murs pour éviter quelques gouttes. À un certain moment, il pleut plus fort. Je m’abrite. J’attends cinq minutes pour que la pluie se calme. Elle ne se calme pas. Il est tard, j’ai faim et je dois faire une lessive donc tant pis, j’y vais. Je passe par le quartier Matonge, des dealers me font des “Psst Psst”. 

Quand j’ai pris l’abonnement à la bibliothèque, on m’a filé une carte. J’ai demandé si c’était obligatoire (tu te doutes pourquoi). On m’a dit que oui. Ce matin, j’y vais et j’explique que j’ai oublié ma carte d’abonné. On m’explique que ça ira avec ma carte d’identité. 

Je vais rendre mon livre sur les animaux. La couverture était sympa. À la quinzième page, l’auteur explique qu’il faut oser faire ce qu’on aime. Alors, j’ai fermé le livre et je suis allé en cherché un autre.

Le livre que je choisis s’appelle “The story of design”. Grâce à la visite chez mon amie française ce week-end, je me suis rappelé que j’aime la beauté. Certains me diront “Qui n’aime pas la beauté”. Mais c’est différent. Il y a aimer passivement et aimer activement. Je vous laisse deviner lequel je préfère.

Ce que je ne vous ai pas dit:
Que signifie réellement ce titre
Ma technique secrète pour repasser des chemises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *