Jour 25 – Celui qui aimait les emails non lus

Je vais souper au café Novo dans Bruxelles centre. Linguini végétariens. Sur la table, il y a un set de table et une serviette en papier. J’ai toujours ma serviette en tissu dans mon sac. J’aime la sensation du coton sur mes lèvres. Et c’est tellement plus élégant que le papier. Je suis un peu fétichiste des serviettes.

Je fais une lessive une fois par mois en moyenne. Juste pour ça, je ne reviendrai pas dans mon ancienne vie. Aussi pour le fait de faire les poussières en trente secondes. Et pour retrouver n’importe quel objet en moins d’un claquement de doigt. Combien de fois avant, il m’arrivait de retourner tout mon appartement pour retrouver mon téléphone ou des allumettes. C’était pénible chaque semaine de tout astiquer, faire le tour des meubles avec l’aspirateur et puis avec la serpillère. J’avais oublié tout ça. Jusqu’à ce qu’on me le rappelle.

Durant le repas, on sort des phrases du genre “Nous sommes sur Terre pour faire des choses que nous n’avions pas pu faire avant”, “Nous avons déjà toutes les réponses à nos questions”, “J’aimerais du fromage, du pain, du beurre et de la mayonnaise s’il vous plaît”.

J’entends l’expression “On ne va pas perdre du temps pour quelqu’un qui n’est pas client”

Demain, je pars en Suisse. Je dois préparer ma valise. Et encore. J’ai juste mon pyjama à mettre dans un sac à dos et c’est parti pour le week-end. Deux secondes pour prendre tout ce que j’ai besoin. Quand les autres se cassent encore la tête pour choisir leurs tenues du matin, de la journée, de la soirée, du club et de la nuit.

Le jour où je réserve les tickets d’avion, j’hésite. Je pense à mon empreinte carbone. Et puis, je pense au chocolat suisse.

Je risque de réserver à nouveau des billets d’avion. Pour un autre continent et pour une raison bien différente cette fois. J’attends d’abord une grande décision. Dans les quinze prochains jours.

Je découvre le nouveau clip de Justin Timberlake. Avec un robot plutôt coquin. Un ami m’envoie une invitation pour un concert le vendredi 9 février. Je dis oui.

Au boulot, j’ai zéro email dans ma boîte de réception. Et je la regarde deux fois par jour max. Je regarde la boîte de réception d’une autre personne. Je vois 254 emails non lus. On me dit alors “Je les remets en non lu quand je les ai lus et qu’ils ne sont pas traités”. J’acquiesce. À vrai dire, si j’étais minimaliste débutant, je lui aurai fait une réflexion. Là je ne suis plus étonné. Alors je dis “Ah, intéressant cette manière de s’organiser”. Et là on me répond “Merci, oui j’aime l’organisation”.

Minuit vingt-six, je fais cent quarante pompes et cent vingt abdominaux. Pour me réveiller avant d’écrire l’article.

Ce que je ne vous ai pas dit
Où ai-je réellement entendu cette expression
Quelle sera cette prochaine destination et pourquoi
Quel concert j’irai voir le 9 février

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *