La fabrique du crétin digital

Combien de temps les jeunes passent-ils sur les écrans? Quelles sont les conséquences? Voici la nouvelle génération du crétin digital.

Michel Desmurget est docteur en neurosciences et directeur de recherche à l’INSERM, auteur de “La Fabrique du crétin digital” (Seuil). Il nous explique dans cette conférence l’impact du digital sur les nouvelles générations.

Voici quelques points qui ont retenu mon attention:

Les enfants de zéro à deux ans sont exposés en moyenne à une heure d’écran par jour. Certains à zéro heure et d’autres à deux ou trois heures.

Après l’adolescence, le temps moyen d’exposition récréatif (jeux vidéos, séries, divertissements, réseaux sociaux, youtubeurs, etc.) sur les écrans est de sept heures par jour.

Les jeunes jusqu’à 18 ans, auront passé l’équivalent de trente années scolaires ou treize années d’emploi à plein temps.

Les enfants regardent treize fois plus de vidéos récréatives que de matière dite “éducative”.

Distribuer des tablettes et des ordinateurs à l’école, au mieux, cela n’a pas d’effet sur l’apprentissage, et dans la plupart des cas, il y a des effets négatifs. Les matières instructives sur écran ne sont pas plus efficaces que sur le papier ou qu’avec un véritable enseignant.

Il y a bien une réelle addiction au digitale.

Les “digital natives”, la génération née dans le digital, a souvent été perçue comme une génération plus intelligente, plus douée, plus apte au multitâche et à l’adaptation. Ce qui est faux. Le digital ne rend pas plus intelligent ni doué, bien au contraire.

Lorsque les parents parlent à leurs enfants en restant sur le téléphone, cela diminue la qualité de l’interaction de 40%.

La série de romans “Le club des cinq” a été réécrite avec 40% de vocabulaire en moins. 40% des élèves de troisième ne connaissent pas le mot “infernal”, 25% des élèves en section lettres ne connaissent pas le terme “xénophobie”. La richesse du vocabulaire des jeunes diminue de plus en plus. Le nombre de mots appris dans l’enfance influence son intelligence future.

Lorsqu’on dit “il faut vivre avec son temps”, ce n’est pas totalement vrai. Car même si les enfants sont jeunes, leurs cerveaux sont vieux, dans le sens où il est l’héritage de plusieurs millions d’années. Le cerveau a besoin d’interaction pour l’apprentissage et pour le bien-être général.

Le bruit constant provoque des troubles de la concentration et de l’apprentissage. On pense à une télévision allumée en permanence ou d’autres fonds sonores.

Les écrans ont un impact sur la qualité du sommeil. Les premières phases du sommeil, celles qui permettent d’enregistrer ce qui a été appris durant la journée, sont impactées.

D’autres articles pour poursuivre:

Pourquoi éviter les médias et les réseaux sociaux vous rendront riche, fort et beau

Vivre sans télévision

Se libérer du téléphone

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

54  −  47  =