Les salles de sport sont fermées, et pourquoi pas se suicider tout de suite?

Nous voici un pas de plus vers la paranoïa hystérique et généralisée qu’est devenu ce combat contre cette maladie appelée Covid.

Ce matin, je reçois un doux message de mon habituelle salle d’entraînement. À travers les premiers mots, je sens déjà mon cœur trembler et ma testostérone décupler. Une seule envie me passe par l’esprit, déclarer la guerre aux faibles et aux mécréants qui dominent ce monde.

Car nous y sommes, le monde est dirigé par une bande de pantouflards sans vergogne qui osent nous dicter nos faits et gestes, tout cela sous le dogme de la gentillesse, de l’amour et de l’égalité.

Les faibles sont partout. Oui, je me permets de les traiter de la sorte, car mes pensées se penchent vers mes ancêtres grecs, eux qui se retourneraient sur leur tombe, à force de voir cette décadence, cette petitesse d’esprit et cette affreuse image que les hommes et les femmes se donnent à eux-mêmes. Mes ancêtres grecs riraient jaune, eux qui plaidaient pour un monde grand, beau et fort.

Nous sommes loin hélas de ce constat. Encore cette après-midi, je me rends à mon épicerie pour y chercher des bacs de bouteilles d’eau afin de remplacer mes haltères, et sur le chemin, je n’y vois que peu d’hommes et peu de femmes. J’y voyais plutôt des semi-hommes semi-femmes, les uns déguisés comme les autres, avec presque le corps de l’autre et les pensées qui les accompagnent. Oui je l’avoue, je porte de l’intérêt au monde extérieur et à la forme, car la forme n’est-elle pas le miroir du fond?

Le monde a plus que jamais besoin d’élégance et de beauté. Le monde a besoin de grandeur et de force pour survivre. Et non pas de céder à la faiblesse et à la tyrannie.

Ce fut une pensée que je souhaitais vous partager en cette douce journée d’automne où les feuilles commencent à tomber. Remarquez comme la nature accepte elle-même sa destinée en se laissant mourir chaque année pour mieux renaître l’année suivante.

2 comments

  1. Je suis tellement d’accord avec toi sur ce point . Je peux voir les clients tristes , sans âmes avec un boulet qui se nomme ” gouvernement ” ( ceci est une autres histoire ) .

    Le monde à besoin d’un sourire et d’une bise .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *