Les règles d’or pour devenir un formateur hors pair

Voici un résumé des meilleures astuces pour donner une formation inoubliable.

Cet article se base sur la formation “Train the trainer” donnée par Marc De Tienne et Henry Arnal de l’association JCI ainsi que sur mon expérience personnelle.

Formateur, le plus beau métier du monde

Être formateur, c’est donner le pouvoir. C’est transmettre. C’est faire grandir les autres. C’est les aider à se développer et à travailler ensemble. Un formateur est un simplificateur. Le rôle de formateur peut se retrouver dans de nombreux métier tels que professeur, manager ou simplement formateur. Bien fait, il devient l’un des plus beaux métiers du monde.

Les grandes fautes souvent commises et à éviter

  • Le tour de table
    Celui où chacun son tour doit dire soi-même son nom, ce qu’il fait dans la vie, ce qu’il attend. Bref, ce que tout le monde déteste. Et que personne n’écoute, car on est trop concentré à ce qu’on va dire.
  • Manquer de ponctualité
    Commencez et terminez à l’heure. Faites que l’heure soit visible tout le temps et par tout le monde.
  • Le monologue et la platitude
    Une formation, c’est d’abord de l’action, de l’intéraction. A partir du moment où vous êtes en contact avec d’autres êtres humains, il vous faut travailler avec les sentiments.
  • Dire que c’est sa première fois
    Mieux vaut éviter. Même si cela est sincère, vous devez paraître comme l’expert, pas un débutant.
  • Manque de préparation et pas de suivi
    Sachez qui est votre cible, où vous donnerez la formation. Soyez une heure à l’avance pour préparer le terrain. Ayez votre matériel. Ne laissez rien au hasard.

L’attitude du formateur

  • Sourire, être attentif, regarder les participants dans les yeux
  • Veillez à son style vestimentaire, l’hygiène, la coupe de cheveux etc. Votre image est la première chose que les gens retiendront.
  • Complimenter sur les actions concrètes, mesurables et observables. Pas sur le caractère
  • Ne parler que de succès
  • Nous ne sommes pas à l’école
  • Maîtriser l’art du questionnement
  • Avoir la vision et maintenir le cadre
  • Écouter, être attentif au besoin. Si les gens s’ennuient, ont chaud ou faim.
  • Faire attention à son body language et à celui des participants
  • Toujours rester curieux et apprendre constamment

Avant la formation

  • Donner envie aux participants avec un titre percutant
  • Avoir un premier contact avec chaque participant pour susciter la curiosité et demander les attentes particulières. Les attentes ne sont pas à redemander par la suite. Le formateur peut simplement présenter au début du cours à tout le monde les attentes qu’il a reçues.
  • Limiter le nombre de participants entre 8 et 15. Le nombre 12 est un nombre magique pour former des équipes facilement. S’il y a plus que 15, passez directement à 24, toujours pour une question de formation de groupe.

Le lieu

  • Disposer les participants en cercle
  • Garder uniquement les chaises et retirer les tables = barrière physique et mentale entre le formateur et les participants
  • Agréable, beau, lumineux, aéré, à bonne température, calme, décoré sobrement
  • Boissons et snacks

Les pauses

  • À faire dès qu’on sent que les participants fatiguent et ont des signes d’ennui
  • La musique est autorisée durant les pauses

L’accueil et les règles

  • La primauté: faire un accueil surprenant avec des mots positifs sur le sol, des couleurs sur les tables, des boissons et des snacks.
  • Avoir une horloge visible par tout le monde et être ponctuel. Pour les pauses, faire des pauses de 9 ou 11 minutes, pas 10. Un chiffre précis insiste sur la ponctualité.
  • Installer le cadre dès le départ et demander l’approbation
    Exemple: pas de smartphone, les valeurs telles que respect, fun, challenge.

Les objectifs

  • Expliquer l’objectif de la formation, ce qu’on sera capable de faire concrètement en sortant de la salle
  • Expliquer la manière d’apprentissage. Ce sera avec des jeux, des débats, de la théorie, etc.
  • Expliquer les étapes de la formation: Objectifs, points principaux, introduction (10% du temps), méthodes (groupe de discussion, étude de cas, jeu de rôle, démonstration, brainstorming exposé), conclusion (10% du temps).

L’introduction

  • Jouer à l’AZ en attendant les participants en retard (vos sujets favoris ou en rapport avec le thème)
  • Réaliser un “Carton plein”. Une feuille avec tous les sujets importants qu’on verra. En choisir 3 et un en commun par groupe de deux.
  • Raconter une histoire, un story telling (“imaginez”, des faits, des images, des stats)
  • Jouer aux mots-cachés (créez les vôtre gratuitement avec puzzlemaker.com, non sponsorisé ^^)

Les Ice breakers

  • Le One-Minute-Speeddating. Chacun avec un partenaire durant une minute et avec une question.
  • Faire un dessin avec notre passion, notre métier, notre objectif
  • En groupe de deux, l’un présente l’autre
  • Noter sur un papier un fait personnel hors du commun, mettre dans un chapeau et laisser les participants trouver la bonne personne
  • Donner un bout de papier avec la moitié à retrouver dans la salle. Exemple: Laurel et Hardy, Batman et Robin.
  • Faire des équipes, poser plusieurs questions et laisser une personne répondre à toutes questions à la suite en se rappelant des questions et sans se tromper.
  • Sur un papier, noter un fait unique sur chaque personne et retrouver à qui appartiennent tous ces faits en complétant la liste.
  • Chaque participant choisit une illustration dans un paquet et explique pourquoi elle lui correspond.
  • Dire son prénom et un mot qu’on aime et qui rime comme Greg le Grec, Julie Youpiiie ou Mélissa chocolat!

Pendant la formation

  • Pour recanaliser l’attention: utiliser la technique de l’hôtesse de l’air. “Pour le bien de tous, je vous demande de..”. Ou se rapprocher de la bulle des participants. Ne pas hausser le ton.
  • Prendre en compte les différents types d’apprentissages. Il faut de l’action, du temps pour réfléchir, de la théorie et des tests.
  • Pour s’assurer qu’on a compris, poser une question à un participant de répéter ou résumer.
  • Résumer régulièrement
  • La formation doit être 75% de pratique. Les gens retiennent 20% de ce qu’ils écoutent, 90% de ce qu’ils font.
  • D’abord faire intervenir les participants: que connaissez-vous de? Avez-vous déjà vécu? Souhaitez-vous une méthode qui?
  • Idéalement, pas de PowerPoint. Avoir un tableau, écrire gros, lisible et face au public
  • Évaluer constamment

Les Energizers

Ce sont des petits jeux qui redonnent de l’énergie durant la formation. Cela doit rester dans la salle, sans se toucher, doit être simple et court

  • Clap Waw! Tous en cercle, un participant tape dans ses mains et fais un son très fort en regardant l’autre personne. Cette dernière doit faire de même avec sa voisine ou avec la même personne pour repartir dans l’autre sens.
  • Go-Stop-Clap-Dance-Name: quand le formateur dit “Go”, les participants marchent. Quand il dit”Stop”, ils s’arrêtent etc. On peut ensuite demander de faire l’inverse de ce qu’on dit.
  • Salade de fruits chaise musicale. Même exercice que précédent mais avec des noms de fruits come banane, oranges, ananas, cerises. La personne qui se trompe doit sortir du cercle.
  • Pierre-Papier-Ciseaux. Par groupe de deux, la personne qui perd doit crier de joie pour le vainqueur et ainsi de suite jusqu’à la finale.

La conclusion

  • Demander un Call To Action: “Et vous, qu’allez-vous faire maintenant?”
  • Rappel à l’introduction pour boucler la boucle

Après la formation

  • Évaluer avec un bon questionnaire
  • Remercier personnellement chacun des participants
  • Améliorer la prochaine formation

En résumé

  • Créer du lien
  • Avoir une bonne intro et une bonne conclusion
  • 75% de pratique
  • Pré et post communication
  • Varier varier varier

D’autres ressources

Le site des formateurs Christophe Peger et David Gibson (en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *