We Love Mons

C’est vrai, nous te l’avouons. Nous sommes amoureux de toi, notre chère cité. Voilà pourquoi nous te voulons le meilleur. Et le premier cadeau que nous souhaitons te faire pour toi et tes habitants, ce sera de t’embellir avec un lieu magique. Un lieu dédié aux rencontres et à la prospérité. Un lieu où nous nous reconnectons avec la nature et ce qui la compose: le compost collectif.


Le projet (un peu fou)

Concrètement, nous souhaitons mettre en place un compost de quartier pour les habitants de la ville de Mons.
Les déchets acceptés sont les épluchures de fruits et légumes, les marcs de café, sachets de thé non pyramidaux, coquilles d’oeufs, cartons et essuie-tout sans encre, petites quantités de paille, écorce, sciures sans traitement.
Les déchets suivants sont refusés: pain, aliments cuisinés, litières, matières animales, graisses, poussières d’aspirateur, mégots de cigarettes, fleurs coupées du fleuriste et emballages compostables.


Pour qui exactement


La première cible vise les habitants de la ville de Mons qui vivent principalement en appartements ou en maisons sans jardin, et qui habitent à 500m du compost de quartier. Chaque utilisateur devra signer une charte pour la bonne utilisation du compost.


Quels sont les avantages

  • Nous réduisons les déchets ménagers (60kg/an/30 habitants minimum > 3780kg/an)
  • La ville fait des économies de 100eur/tonne/an pour le traitement des déchets
  • Des liens se créent entre les habitants par les animations d’entretien et l’utilisation
  • Le lieu amène une sensation de sécurité dans le quartier grâce à l’activité. Les personnes âgées par exemple se sentiront plus à l’aise de se poser car il y aura plus de mouvements.
  • En tant que citoyens, nous prenons enfin conscience de la chaîne des déchets.
  • Le compost est un point de visite pour les écoles qui souhaitent éduquer les enfants
  • Les utilisateurs peuvent réutiliser la ressource du compost fini comme fertilisant pour des plantes ou des fleurs.
  • Notre ville se dore d’une image plus verte et plus durable
  • Le quartier s’embellit. Oui, il s’agit d’abord que ce soit beau et non pas que cela ressemble à un “truc bricolé”. L’esthétique compte aussi ^^
  • C’est un projet multigénérationnel, tant pour les jeunes que pour les plus âgés
  • Cette mission est en accord avec les projets de la ville et l’obligation légale de 2023 qui impose le tri des déchets organiques


Les inconvénients (soyons transparents)

  • Il est possible que notre matériel soit volé ou dégradé snif
  • La mauvaise utilisation par les utilisateurs peut entraîner des odeurs et attirer des animaux.
  • Certains habitants peuvent avoir une mauvaise image esthétique du compost collectif.
  • Il nous faut garder des bénévoles actifs et motivés.


Ce que nous avons besoin

  • Il nous faut au moins 5 bénévoles motivés et actifs.
  • Un porteur de projet (lien entre les partenaires, gestion administrative du projet, promotion et développement)
  • Un responsable technique (maître composteur, gestion du broyat, gestion des retournements)
  • Un responsable pour les participants (accueil, inscriptions, signature de la charte, informations, explications. On privilégie le face à face et l’email)
  • Un responsable communication (affichage, valve, informations sur site). La création d’un blog ou la comm’ sur les réseaux sociaux n’est pas nécessaire.
  • Une localisation pour le projet: nous pensons à plusieurs endroits tels que le Parc Fernand Dumont, le Parc de Messines, la Place du Parc, le Parc du Waux-Hall. Le lieu est encore à confirmer.
  • Un approvisionnement en matière sèche: le broyat.
  • Un minimum de financement pour le matériel. Le montant minimum pour le matériel et le transport est de 1300 euros tvac
  • L’expertise et le soutien occasionnel de spécialistes comme l’association Worms à Bruxelles.


Les animations!

  • La première animation sera l’inauguration bien entendu ^^
  • Les retournements deux à trois fois par an, cela prend une matinée, généralement en week-end. C’est là où on aère le compost. Pour le rendre heureux.
  • Des drinks ponctuels pour faire connaissance ou entretenir la communauté
  • Des réunions pour des projets liés (potagers, jeux d’enfants, boîte à livres, brocantes, repair café, etc)


Nos Partenaires pour ce projet

  • Nos chers bénévoles!
  • L’ASBL Worms
  • La ville de Mons
  • L’association de quartier du Beffroi


Les étapes

  • Réalisation du résumé du projet ci-dessus. (fait)
  • Premières discussions avec la ville. (fait)
  • Trouver un fournisseur local pour le matériel et faire un devis. (fait)
  • Trouver des bénévoles: nous sommes déjà 21! (c’est un processus en continu)
  • Discussion du partenariat avec la ville pour un terrain, le financement et la collaboration pour le broyat. (fait)
  • Première rencontre avec une association de quartier (fait)
  • Première réunion des bénévoles pour faire connaissance. (fait)
  • Confirmation de l’accord de la ville pour le partenariat (fait)
  • Entretien et confirmation partenariat avec Hygea pour un partenariat (fait)
  • Deuxième rencontre avec une association de quartier (fait)
  • Confirmation de l’accord pour le terrain (fait)
  • Signature d’une charte d’engagement avec min 20 utilisateurs potentiels (en cours)
  • Signature d’une collaboration entre Hygea et deux référents (en cours)
  • Commander le matériel (trois semaines de livraison)
  • Réalisation du matériel de communication (courrier, panneaux explicatifs près du compost)
  • Communiquer en toute boîte dans les rues autour du compost: réalisation du flyer, impression et distribution. (dix jours)
  • Réunion de sensibilisation avec les citoyens du quartier
  • Deuxième réunion avec les bénévoles pour la gestion email avec les participants. (deux heures)
  • Construction de la structure (une demi-matinée)
  • Inauguration et annonce officielle avec tous les intervenants (entre mai et juillet 2019, c’est bientôt!)
  • Le compost est heureux! Nous pouvons le nourrir et l’entretenir ^^