2019 – Episode 4 La vie est très simple

En fait la vie est très simple. C’est nous qui la compliquons. Nous la compliquons dès le moment où nous voulons plus.

Nous voulons plus d’argent.

Nous voulons plus de succès.

Nous voulons plus de reconnaissance.

Nous voulons plus de libertés.

Et à la fin, nous voulons plus de temps. Pour faire finalement faire ce que nous désirons vraiment. Des choses très simples.

Un ami m’expliquait que son objectif est de travailler quelques journées par mois et gagner assez bien d’argent pour pouvoir faire ce qu’il désire vraiment. Chanter, dessiner, écrire.

Si cette vie d’artiste nous attire tant, pourquoi ne pas s’y investir directement et totalement.

Le week-end dernier, je suis allé voir l’exposition de Nikki De Saint-Phalle. Du jour au lendemain, elle s’est dit “ok, maintenant ce que je veux c’est être artiste”. C’est vrai, elle était riche et ça aidait. Mais pourquoi pas. Oui, on quand on a des enfants ou un crédit à payer, c’est plus compliqué. Pas impossible. Et est-ce vraiment compliqué. Qu’est ce que cela signifie “compliqué”.

Vous connaissez sûrement l’histoire du pêcheur qui pêche des poissons encore et encore pour devenir riche. Et son but est d’avoir assez d’argent pour ne plus avoir besoin de travailler et revenir pêcher.

À vrai dire, n’avons pas besoin finalement de moins? Ou peut-être pas de moins mais de peu.

Tellement d’entreprises existent aujourd’hui pour résoudre des problèmes. Des problèmes que nous avons en fait créés nous-mêmes. Car nous voulions plus encore.

C’est l’histoire de la baignoire qui déborde sans cesse et qu’on doit vider. Or que la solution est simplement de fermer le robinet.

Je pense à cet océan de plastique. On crée aujourd’hui des technologies pour nettoyer l’océan et récupérer le plastique. Formidable. Oui il faut le faire. Mais ne devrions-nous pas aussi surtout nous concentrer sur la cause et l’origine plutôt que sur les conséquences.

Cette semaine, j’ai lu un article qui expliquait avoir trouvé une solution miracle pour purifier l’air des grandes villes. Le principe est de recouvrir les bâtiments d’une substance chimique qui, sous les effets des UV du soleil, purifie l’air des combustibles. Top. Si on nous libère de l’espace, on aura à nouveau tendance à le remplir. Si on trouve un moyen de purifier l’air, on aura tendance à polluer encore plus.

Un autre article que j’ai lu est à propos des lowtechs. On cherche à isoler de plus en plus les bâtiments. Pourtant, il existe une technologie simple, bon marché et très accessible : mettre un pull.

Nous cherchons le bonheur. N’est-il pas déjà juste là, devant nous.