“Designing for the common good” de Dorst, Kaldor, Klippan, Watson and Co

Comment cette technique de design quadruple votre créativité.

Introduction.

Le Design est une approche pour répondre à un problème. Nous avons tous besoin du design pour changer le monde.

Design.

Le Design, ce n’est pas uniquement créer de belles choses. C’est se concentrer sur un problème et le reformuler d’abord avant de générer des solutions. Il n’y a pas de tour de magie, il s’agit de travail et de technique.

Ce qui suit est un ensemble de techniques utilisées dans le design et qui permettent de résoudre un problème.

1. Demandez gentiment

Poser une question et écouter attentivement. Avoir un interview semi-structuré pour pouvoir rester ouvert et avoir une discussion. Demander des histoires personnelles.

2. Écrivez une histoire

Que ce soit réel ou fictif, avec des acteurs que vous connaissez ou pas. Décrivez la situation, le problème, les relations entre eux, le commencement du problème, le milieu et la fin avec une proposition de solution. Inventez un communiqué de presse, inventez des citations des personnes impliquées, sortez et allez en ville.

3. Ressentez l’émotion du lieu

Choisissez un endroit, voyez-le et ressentez-le comme la toute première fois ou comme quelqu’un d’autre. Faites comme si vous étiez un touriste qui découvre le lieu. Visitez vous-même le lieu du problème, vivez-le, rencontrez les locaux.

4. Illustrez

Une image vaut mille mots. Le choc des mots, le poids des photos. Inspirez-vous des Pecha-Kucha, une manière de faire une présentation avec 20 slides et 20 secondes par slide. Faites un essai photographique.

5. Revoyez la perspective

Écrivez le problème et tracez au centre chaque partie prenante de sa propre perspective

6. Utilisez les données et les statistiques du problème

7. Utilisez des données de l’environnement, comparez-les à une situation équivalente ou à l’histoire d’une situation déjà vécue

8. Lisez des documentations professionnelles à propos du sujet, résumez-les, apprenez-les, discutez-en, comparez

9. Concevez le futur

Créez un modèle “alpha” de la solution et discutez-en avec tout le monde

10. The Frame Creation workshop

A. Recherchez
Qu’avons-nous déjà essayé et qu’est-ce qui a fonctionné? Mettez les réponses sur un tableau blanc et discutez-en en même temps 20 min pour lister et 10 minutes pour discuter.

B. Clarifiez
Qu’est-ce qui rend le problème si difficile à résoudre, quelles sont les forces opposées? 15 min

C. Élargissez
Qui est concerné par le problème? Listez tous les individus, groupes ou organisations directement et indirectement liés. 10 min

D. Pensez
Qu’est-ce qui réellement important aux parties prenantes? Qu’est-ce qui fait sortir du lit telle partie? 30 min

E. Regroupez
Demandez aux participants de creuser les besoins humains les plus profonds liés au problème. Regroupez les réponses précédentes dans des groupes de concept similaires et nommez ces groupes (=thème). Exemples: liberté, futur sécurisé, sensation d’identité. 20 min

F. Analysez
Décrivez une expérience personnelle concernant un ou plusieurs thèmes précédents. Qu’est ce que ce thème signifie pour vous? Posez des questions personnelles par pair. 30 min

G. Cadrez
Prenez un des thèmes et demandez-vous dans quelles discipline ou profession on le retrouve le plus souvent. Y a-t-il un autre contexte où cette valeur est exprimée? Par exemple: la vitalité. Nous retrouvons cette valeur dans les festivals de musique. Voici un nouveau cadre. 60 min

H. Explorez
5 min pour explorer chaque cadre. 20 min pour discuter et décider quelles solutions développer davantage.

3 comments

  1. Plein de bonnes astuces ! Merci pour le résumé 😉

  2. Salut Greg….

    Heu ton dernier article est très intéressant,mais je pense que c’est écrit par un homme …pour des hommes.
    Toute mère de famille qui s’intéresse à sa progéniture, au lieu des derniers potins people,agit ainsi par instinct.

    En effet à tout problème il y a une solution,qui doit être trouvée fissa,pour éviter les drames familiaux.
    Et c’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire des grimaces (j’suis championne pour cela)

    Il faut donc
    -savoir DECODER :un mal de ventre le matin d’une interro, soit l’enfant est anxieux, soit il joue la comédie.Donner un léger antidouleur,mais vérifier quand même s’il n’y a rien de grave. Donc,brandir le thermomètre.

    -savoir ECOUTER et FAIRE PARLER : fiston (10 ans) papotait avec son condisciple sur le jeu vidéo que ce dernier lui avait prêté. Gloups, ils ne parlaient que de tueries, sang, courses de bagnoles. Le but: dégommer le plus de policiers.
    En regardant de près:interdit au moins de 18 ans. Interdit de vente tout court, oui.Parler et ne pas punir, expliquer le pourquoi je remballe cet horrible machin à son pote. Plus une belle engueulade avec la mère en prime .

    -savoir ANTICIPER: tenir un agenda digne d’un ministre, pour jongler entre les cours d’équitation, de dessin, d’escrime,de tennis, de scouts etc.Et faire en sorte de connaître les changements de programme.
    Sans compter, les “maman est ce que ma copine peut venir jouer à la maison. Au départ, oui, mais cela se transforme au fur et à mesure des heures passées en , peut elle dîner? dormir? S IL TE PLAIT.
    Oublions donc le plat prévu du soir,et demandons aux donzelles, ce qui leur ferait plaisir. Heureusement la copine n’est pas vegan, sinon, je l’enverrai brouter les pissenlits de la pelouse. Non mais. Moralité avoir chez soi le minimum pour recevoir un invité surprise (chips, coca, limonade…bref ce que je n’achète pas mais que je planquais au cas ou). Sans compter les vêtements de rechange (pas facile car le fiston était très grand) sinon, faire une lessive à 11 h du soir.
    Plus le couchage supplémentaire. J’avais investit chez IKEA dans des lits à tiroir, et dans du linge de lit en supplément.

    Savoir S’ORGANISER: du style à 7h du matin “maman il faut 1 kg de farine pour faire un bricolage. 3 jours qu’elle le sait”
    et ce n’est pas inscrit dans le journal de classe; direction le night shop.

    -faire BREF: l’enfant ne comprends pas les discours alambiqués et peut prendre les parents pour des vieux rabougris naifs.
    (inutile de faire une leçon d’éducation sexuelle à une jeune ado,les copines s’en sont chargées)

    -Sans oublier le plus dur: SAVOIR SEVIR ET PUNIR. Mais ne jamais exercer de violences, ni physiques ni morales.
    Oh une petite tape sur les doigts et une claque sur les fesses n’ont jamais tué un enfant. Je parle ce qu’on lit tous les jours dans les faits divers.Mais brimer un enfant peut être très néfaste pour son avenir.
    Fiston ne voulant pas se laisser habiller pour aller à la maternelle, je l’ai emmené à l’école en pyjama et pantoufles. Devant l’entrée il m’a supplié de retourner à la maison qu’il puisse s’habiller.

    Tout ce que je t’ai raconté,je le partage aussi avec mon HOMME qui est complètement en raccord avec moi.

    Et comme il est aussi chef d’entreprise,et que ce fut mon destin pendant 35 ans, nous avons appliqué les mêmes préceptes dans notre boulot. Aussi bien avec les employés, stagiaires, et les clients . Pour moi plus les patients. Non les impatients, je rectifie.

    Comme quoi. Faut parfois écouter les vieux qui ont évolué….Certes nous ne sommes pas au top de notre forme physique.
    Mais nous avons gagné avec l’âge en maturité.
    Un vrai copain, DRH à la poste nationale s’est pendu il y a un mois. Personne ne sait pourquoi. On sait seulement qu’on l’avait remplacé par un jeune loup aux dents très longues qui n’y connaissait rien, à part les courbes de rentabilité.

    Hé, le monde avance n’importe comment et dans n’importe quelle direction.

    Je vivrais en 1789, je serai la première à monter sur les barricades. En 1968 aussi, mais trop jeune.
    Par contre,la décapitation est une chose idiote.
    Et ce que l’on vit est encore plus idiot….attentats commis par des gens lobotomisés dirigés par de fameux cinglés.

    Un vrai quidam musulman,catholique, protestant, bouddhiste, hindouiste, et je passe les nombreuses tribus qui croient en autre chose ne feront jamais de mal par vengeance à quiconque . Même s’ils ne sont pas pratiquants

    1. Hello Geneviève,

      Merci pour cette très belle réaction. À vrai dire, le livre dont je parle dans le dernier article a été écrit par deux hommes.. et deux femmes ^^
      On dirait que tu as créé ta propre technique. A quand une publication? ^^

      Grégory

Comments are closed.