Tim Guénard – Plus fort que la haine

Je viens de terminer la lecture de ce récit autobiographique de Tim Guénard. Ce petit garçon abandonné, battu, violé et qui finit par pardonner grâce à sa foi.

Tim Guénard, de son vrai nom Philippe Guénard, est un français né en 1958. Son livre « Plus fort que la haine » a connu un grand succès lors de sa sortie en France et a été traduit en plusieurs langues. En effet, il écrit sa propre histoire avec un franc-parler qui nous touche au plus profond des tripes.

Abandonné par sa mère à trois ans qui l’accroche à un poteau

Sa vie commence assez fort, car à peine âgé de trois ans, sa mère décide de l’abandonner accroché à un poteau électrique sur une route de campagne. Le petit garçon passe la nuit au frais et est retrouvé le lendemain par la police locale. Il est envoyé chez son père qui le bat régulièrement jusqu’au point de lui casser les deux jambes et le défigurer pour ses quatre ans. Tim Guénard passe ses deux prochaines années à l’hôpital pour se rétablir de ses blessures, c’est-à-dire à cinq et six ans.

Il est ensuite placé en orphelinat, fait un essai dans une famille où il est aussi maltraité et passe ses nuits dans la grange avec les animaux. Après un incendie dont il n’est pas coupable, il est placé en maison de correction où les jeunes ne lui font pas de cadeaux. Il parvient à fuguer, arrive à Paris où il se fait violer et rejoint ensuite une bande de petites frappes qui braquent les prostituées. Et pour arrondir les fins de moi, Tim Génard devient également gigolo.

Bref, vous aurez compris, à peine quinze ans et il aura déjà vécu toutes les pires saletés du monde. Il rencontre alors un juge qui lui propose de rejoindre les Compagnons du Devoir où il devient tailleur de pierre.

Sa rencontre avec la foi

Suite à cette enfance, Tim Guénard a un objectif dans sa vie, se venger de son père. Il rencontre alors l’Arche, une association pour handicapés mentaux, et surtout un prêtre catholique qui va lui parler de sa foi. Tim Guénard est touché par tout ce qui se passe dans ce centre et par les paroles du prêtre, il décide finalement de se convertir et surtout, il pardonne à son père pour le mal qu’il lui a causé.

Une leçon d’humilité

Cette histoire est d’autant plus touchante qu’elle est réelle. Tim Génard, après avoir rejoint les Compagnons du Devoir, s’inscrit dans un club de boxe et devient même très bon dans sa catégorie. Pourvu d’une force et d’un mental d’acier, il aurait pu retourner voir son père comme il le souhaitait et se venger. Mais il en a fait autrement, il a finalement été plus fort que la haine, et il a décidé de lui pardonner. Peu de personnes seraient capables de réaliser un tel exploit et c’est pour cela que son témoignage est aussi exemplaire.

Lors de la préparation de cet article, j’ai appris que Tim Guénard a été mis en examen en 2021 pour des faits assez graves. Il est présumé innocent, même si je n’ai pas trouvé la décision finale de la justice sur cette affaire.

Quoi qu’il en soit, je crois que son témoignage reste une source inspirante pour de nombreux jeunes qui vivent des difficultés et qui ne voient pas le bout du tunnel.

Il s’agit d’un livre que je vous recommande tant pour son histoire que pour son écriture lacérée et franche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *