Les émissions de CO2 de nos appareils domestiques – Par Elizabeth Wilde

Quel est l’impact de notre consommation sur notre empreinte carbone? Quelles solutions existent?

Avant-propos

Elizabeth est une lectrice du blog et rédactrice sur le blog de nouveaux-consos. Elle m’a proposé d’écrire un article sur la consommation durable et c’est avec joie que j’ai accepté. Merci encore Elizabeth pour cette participation!

Introduction

Lorsqu’on achète quelque chose, on sait toutes et tous qu’on devrait faire plus attention pour faire en sorte qu’on fasse le bon choix de produit. Évidemment, une des raisons qui nous préoccupent le plus, c’est le CO2 émis lors du cycle de vie de ce produit, que ce soit un aliment ou un vêtement.

Cependant, a-t-on pensé aux produits qu’on va posséder plus longtemps ? Les produits qui nous sont essentiels par la manière dont ils nous facilitent la vie de tous les jours – de la technologie à l’électroménager.
Un produit durable, c’est sans doute un achat à privilégier, car en achetant moins, on limite le nombre de ressources nécessaires à extraire et donc, on réduit notre empreinte carbone.

Acheter moins et mieux, pour réduire son empreinte carbone

« 90% de l’énergie consommée par un smartphone est générée lors de sa fabrication (1)»

Malgré la consommation électrique de taille liée à notre utilisation des appareils, ainsi que les réseaux sociaux et le streaming (qui dévorent des serveurs dans le monde !), la majorité de l’empreinte carbone d’un produit est due à la fabrication et non à l’utilisation d’un produit. Plus précisément, la majorité des émissions de CO2 sont associées aux importations, alors qu’une plus petite partie vient directement des ménages(2).

Il faut donc prendre en compte les émissions de GES occasionnées par tout le ‘cycle de vie’ du produit et donc tous les aspects suivants(3) :

• L’extraction des matières premières
• Leurs transformations
• Les emballages
• Leurs modes de transport
• Leurs consommations en cours d’usage
• Leur fin de vie (la manière dont ils se recyclent ou se dégradent)

« 6 tonnes de CO2 soit 6 allers-retours Paris New York » 

Ce chiffre représente, selon l’ADEME, le CO2 total émis pendant le cycle de fabrication des 2,5 tonnes d’équipements de maison que l’on possède en moyenne.

On possède en moyenne presque trois fois plus d’appareils domestiques qu’on pense.

Alors que les Français croient avoir en moyenne 34 « équipements électroniques, électriques, électroménagers, téléphones, lampes, télévisions, ordinateurs, four, lave-linge, outils » selon un sondage Ipsos, en réalité chaque ménage possède en moyenne 99 (4)!

En achetant un appareil domestique, il va être alors important de choisir le meilleur en termes de durabilité, qualité et consommation d’énergie.

Pourtant, il ne faut pas oublier qu’au-delà des objets quotidiens comme les smartphones et les lave-linges, il existe de nombreux nouveaux gadgets qui nous roulent dans la farine !

Un gadget supposé « écologique »

Un très bon exemple de cette façade écologique : les trottinettes électriques.

Une empreinte carbone « équivalente à celle d’une voiture transportant trois passagers »

Il n’est pas sans ironie que les engins qui viennent envahir nos rues sous l’apparence de remplacer les trajets en voiture ont une empreinte carbone similaire de celle qu’ils étaient censés remplacer. Ce chiffre, résultant des analyses d’Arcadis France, prend en compte tout le cycle de ces trottinettes – leur fabrication jusqu’à leur mise au rebut (5).

Malheureusement, il existe beaucoup de produits qui peuvent paraître écologiques et durables, mais qui ne le sont pas forcément. 

Raison de plus de réfléchir en amont à ce que l’on achète ou utilise et de faire très attention à de nombreux aspects différents qui pourraient se cacher derrière un écran de fumée assez… vert ! Pour y voir plus clair, voici quelques méthodes pour limiter les émissions de CO2 de ces biens.

Les solutions pour réduire l’empreinte carbone des produits :

Il faut garder à l’esprit que ce sont dans vos choix de produits au préalable que vous allez faire la plus grande différence. Bien qu’il puisse être difficile de savoir par où commencer avec le déluge d’information qui nous inonde, heureusement, il existe aujourd’hui beaucoup de sources d’information fiables auprès desquelles on peut se référencer pour consommer de manière plus responsable. 

• Pour acheter durable : 
S’informer auprès de Nouveaux Consos, qui a développé son propre score carbone et offre une information transparente pour nous aider à identifier les produits les plus durables.

• Pour faire réparer :
Utiliser Longue vie aux objets | ADEME pour faire réparer ses appareils domestiques
Consulter la liste des repaircafés près de chez vous

• Pour réduire le nombre d’objets que l’on possède
Emprunter ce que vous utilisez peu fréquemment ou le partager avec votre entourage !

Références
1 – https://korii.slate.fr/tech/internet-pollution-numerique-environnement-ecologie-gafam-internautes-effet-rebond
Figure 3, page 16 2 – https://www.hautconseilclimat.fr/wp-content/uploads/2020/10/hcc_rapport_empreinte-carbone.pdf
3 – https://lempreintecarbone.fr/comment-calculer-empreinte-carbone-produit/
4 – https://demarchesadministratives.fr/actualites/limpact-de-nos-biens-de-consommation-et-equipements-electromenagers-sur-lenvironnement
5 – https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/climat/la-trottinette-electrique-est-tres-polluante_139399

Note de Grégory

Je dois avouer que ce qui m’a plu le plus dans cet article est la partie sur les gadgets qui se disent écolos et qui finalement ne le sont pas. Je suis toujours fasciné par les messages qui nous vendent par exemple les voitures électriques comme la solution à la mobilité. Nous oublions souvent que le meilleur déchet est celui que nous ne produisons pas.

Acheter moins est donc certainement la première solution pour diminuer l’empreinte carbone. Et le cas échéant, acheter durable fait partie du bon sens. Quelqu’un m’a un jour dit “acheter cher, c’est acheter bon marché”. Cela signifie qu’il est parfois plus utile de payer plus au début pour être gagnant sur le long terme. C’est une longue bataille qui se présente, celle de faire comprendre aux hommes et aux femmes que notre monde est limité, que ce soit physiquement, mais aussi spirituellement. À nouveau, l’adage de Socrate “Connais-toi toi-même” n’a jamais été aussi vrai. C’est ce manque de limites qui nous perdra finalement. Lorsque je regarde dans mon appartement, voici les appareils électriques que je possède: un smartphone, un ordinateur, un frigo, un four et un rasoir électrique. Et vous que possédez-vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  +  9  =  10