Moins je possède, moins j’ai peur, plus j’ai confiance

Nous sommes liés à chaque objet. Et plus il y a d’objets, plus il y a de risques de les voir s’abîmer ou disparaître. Perte, vol, casse ou incendie, le choix est vaste. Moins d’objets, c’est plus de confiance, pourquoi?

Rien à perdre

Imaginez maintenant ne rien posséder. De quoi auriez-vous peur ? Si on ne possède rien, on n’a forcément aucune peur de perdre quoi que ce soit. Bien entendu, ne rien posséder est impossible. Il faut un minimum à avoir comme des vêtements, de quoi dormir, se nourrir et se loger. Mais le principe est là.

Moins on possède, moins on a d’attaches et de peurs. Plus on a de libertés et de choix. Tant matériellement qu’immatériellement. Avoir moins mais de meilleurs contacts permet d’avoir plus de temps afin de renforcer ces liens. Et d’en avoir plus pour des autres de qualité. Il s’agit d’un cercle vertueux.

Plus petit est le nombre d’objets que je possède, plus grande est mon attention envers eux.

Auparavant, j’avais une dizaine de parapluies à dix euros. Je ne me préoccupais pas plus si j’en perdais un ou s’il se cassait. Au-delà du fait qu’ils étaient moches et fragiles, ils faisaient leur job et cela s’arrêtait là.

Maintenant, j’ai un seul parapluie et de qualité. Je fais attention naturellement à ne pas l’abimer et à ne pas le perdre. Car je sais que j’en ai un et un seul. Je sais où il est et dans quel état.

Pourquoi ai-je moins peur ? Cela devrait être l’inverse.

On pourrait croire qu’avoir moins de réserve, c’est avoir moins de sécurité. C’est en réalité l’inverse. Avoir plus, c’est consacrer plus d’attention, plus d’argent, plus de place et plus d’énergie. Et c’est donc moins à consacrer à autre chose. La sécurité? Pour moi, c’est justement le pouvoir de contrôler ce que j’ai besoin et ce que je n’ai pas besoin. Et ce pouvoir me rend grandement confiant.

Moins, c’est être plus attaché sentimentalement?

C’est vrai, j’ai un certain sentiment à mes objets. Car ils sont beaux et je les respecte pour leur utilité. Mais je n’ai pas peur de m’en défaire sentimentalement. Ce qui m’embêterait le plus serait de passer du temps à les remplacer. Car je les choisis avec soin pour en profiter le plus longtemps possible. Durant mon voyage à Berlin, j’ai perdu mon bonnet en cachemire. Bien sûr, j’étais triste quelque temps. Mais j’espère surtout qu’il ne sera pas jeté et que la personne qui le trouvera en prendra soin.

Les objections

“Avoir plus d’objets me réconforte. Si l’un disparaît, je sais que je peux compter sur un autre tout de suite en provision.”
C’est en fait un piège de penser de la sorte. Savoir inconsciemment que cet objet peut facilement être remplacé par un autre qu’on possède, c’est lui porter moins d’attention. Et donc accroître le risque de le perdre ou l’abîmer.

“Je préfère perdre un objet à dix euros qu’un à 100EUR. Le risque financier est plus petit.”
La réponse est pareille. De plus, les objets à dix euros dureront moins longtemps qu’un objet de qualité à 100EUR. Il y a bien entendu des exceptions, on peut trouver un objet cher fragile et des objets bon marchés solides. Mais en règle général, la qualité a un prix.

Les autres avantages d’avoir moins

  • Gain de place
  • Gain de temps, on trouve un objet rapidement
  • Beauté : uniquement des beaux objets

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *