Pourquoi le digital tue l’humanité

Le digital. Il est considéré comme le sauveur, le Messie, celui qui va résoudre tous les problèmes de la galaxie. Et pourtant, il est capable du meilleur comme du pire.

Avant propos

Cet article a d’abord été publié dans le journal l’Echo du 26 avril 2019. Il est totalement personnel. Je ne juge personne et j’ai beaucoup d’affection pour chaque individu qui a participé aux événements que je vais décrire. Je prends le risque de ne plus avoir d’amis. Aller, tant pis.

Le digital est indispensable

Tout commence en février 2015, je travaille dans le secteur bancaire et le CEO donne une conférence. Il annonce: “Chez moi, tout le monde est connecté. Mes deux enfants ont chacun une tablette, ma femme et moi aussi. Le digital est devenu indispensable”.

“Chez moi, on a cinq tablettes”

Je m’imagine alors le portrait de famille dans le salon avec chacun devant son écran et les écouteurs dans les oreilles. Indispensable? Un mot fort. Littéralement, cela signifie qu’on ne peut pas vivre sans. Je relève donc le défi. Et je décide de laisser mon téléphone chaque jour chez moi durant deux ans. Même pour partir en vacances à l’étranger. Depuis, ma vie a complètement changé.

Salut Greg, ta grand-mère est décédée

Sur ces dernières années, j’apprends le décès de mes deux grands-mères par SMS. J’aurais sincèrement voulu apprendre cette nouvelle de vive voix et en face to face. Il faut croire que c’était plus facile pour mes proches de me l’apprendre de cette manière. Plus facile au point de vue émotionnel sans doute.

“On fuit la réalité”

Il est possible que la technologie permette de se délester de certaines tâches pénibles qu’on doit faire dans la vie. Mais si c’est cela, n’est-ce pas un moyen de fuir plutôt que de faire face à la vérité.

Je quitte mon copain par SMS

Je me trouve dans le train et j’écoute une conversation. Deux copines qui discutent. L’une d’entre elles sort avec son copain depuis cinq mois. Elle explique être malheureuse de cette relation. Et elle décide alors de le quitter, via messagerie instantanée. Gain de temps et efficacité garantis.

J’ai dix minutes de retard

Un soir, je vais boire un verre avec une amie. Elle m’envoie un message pour me prévenir qu’elle est sur le chemin. Et qu’elle aura dix minutes de retard. Juste dix minutes. Comme si aujourd’hui, le retard n’était plus permis. Comme si on avait peur de faire attendre l’autre. Peur qu’on nous reproche de ne pas utiliser tous les moyens à notre disposition pour communiquer une information. Quelle qu’elle soit.

Je ne t’ai pas vu depuis deux mois et tu es devant ton téléphone

Cette après-midi, je rends visite à mes parents. Et je ne sais plus pour quelle raison, j’ai repris l’habitude de reprendre mon téléphone partout avec moi. À un moment, je décide de voir mes messages au cas où une information importante est passée pour un projet professionnel.

Et là, ma mère me fait cette remarque. “Tu ne me vois pas depuis deux mois et tu regardes encore ton téléphone”. C’est là que je décide de désinstaller cette application de messagerie instantanée.

Je travaille dans le digital

Et c’est le comble. Je travaille dans le monde du digital que ce soit en tant que blogueur ou consultant. Et c’est justement pour cette raison qu’en tant que professionnels, nous devons tirer la sonnette d’alarme.

Certaines entreprises publient des articles sur les réseaux sociaux parfois plusieurs fois par jour. Pour plus de visibilité, pour plus d’informations. Pour plus et encore plus. Mais quel est le plus important. Plus ou mieux?

J’ai 33 ans et peut-être suis-je déjà dépassé. Peut-être suis-je trop nostalgique d’un autre monde. Un monde où l’on se trouve connecté dans la réalité, l’émotion et l’authenticité. Un monde qui est devenu exclusif. Peut-être est-ce cela finalement le luxe. C’est de goûter à la réalité.