La rétrospective agile en scrum

Que ce soit pour un contexte professionnel ou privé, exprimer ce qu’on ressent est un point essentiel pour construire des liens solides entre des individus. Découvrez dans cet article la rétrospective et quelques méthodes pour l’appliquer.

Qu’est-ce qu’une rétrospective

Il se peut que vous découvriez ce terme pour la première fois. Pourtant, vous en connaissez sûrement déjà le principe. Le terme “rétrospective” est une rencontre où plusieurs individus se donnent du feedback pour améliorer leurs conditions.

La rétrospective est l’une des cérémonies de la méthodologie Scrum, un cadre de travail utilisé de plus en plus, surtout dans les entreprises qui travaillent en digital. Le Scrum est l’une des méthodes de la philosophie Agile.

Il s’agit donc d’un moment où l’équipe se rencontre et qui est animé par un facilitateur. La durée moyenne est de 45 minutes pour des sprints d’un mois. Un sprint, ici, ce n’est pas une course. En simplifié, c’est une période dans laquelle on fait ce qu’on a prévu de faire.

Quel est le but

Le but est d’offrir un moment à chaque personne d’exprimer ce qu’elle ressent, ce qui va, ce qui ne va pas et ce qui doit être amélioré. C’est un moment important pour améliorer la situation, l’environnement ou les relations.

Un exemple dans une famille serait de dédier chaque semaine un moment bien particulier où l’on exprime ce que l’on ressent. Certaines personnes pourraient dire “nous, on n’en a pas besoin, car on le fait en permanence”. Cela peut être le cas et c’est tant mieux si cela fonctionne. Mais de nos jours, on peut être amené à faire plusieurs choses en même temps, à être distrait, à ne pas trouver le bon moment, à discuter au coin d’un couloir. Bref, exprimer ce qu’on ressent n’est d’abord pas une chose facile, mais en plus de cela, il faut aussi trouver le bon moment et les bonnes conditions. Ce n’est pas en faisant ses courses le vendredi soir chez Delhaize qu’on va annoncer à sa chérie “au fait, tes chaussettes sales dans la cuisine, ça m’embête”.

Avec la rétrospective, on décide tous ensemble d’une heure, d’un lieu et on sait qu’on parlera de choses qui pourraient être sympas, sensibles, énervantes ou tristes, mais dans tous les cas qui sont importantes pour le bien-être de toutes et tous.

Les différentes méthodes

Il existe des tonnes de méthodes et de jeu pour faire une rétrospective. Je vais vous présenter celles que je connais et qui me semblent les plus faciles et efficaces.

Starfish

Cet exercice permet de faire le point de manière visuelle et en une fois. Il s’agit d’une version différente de “Start-Stop-Continue”.

Comment: créer un cercle divisé en cinq parties.
1) Stop. Les activités qui sont une perte d’énergie et n’apportent aucune valeur.
2) Less. Les activités utiles, mais qui doivent diminuer, car elles demandent trop d’énergie par rapport à ce qu’elles rapportent.
3) Keep. Ce qui fonctionne bien et qu’on doit continuer à faire.
4) More. Ce qui fonctionne bien et qui mérite qu’on s’y consacre davantage.
5) Start. De nouvelles activités ou idées à implémenter.
Donner des post-its aux personnes (5min), mettre les idées sur le cercle et commencer la discussion. La partie Start peut être votée.

Exprimez-vous

Il s’agit d’un exercice très court qui sert à ressentir les émotions des personnes. Le but est bien de parler des sentiments et non des solutions. Il s’agit surtout d’un exercice d’échauffement en début de session.

Comment: faire une ligne horizontale avec un smiley heureux à droite et un smiley triste à gauche. Donner un post-it à chaque personne et demander que chacun(e) écrive un seul mot pour exprimer le ressenti du dernier sprint, ou de la dernière rétrospective (1min). Laisser les gens mettre leur post-it sur la ligne et discuter des émotions pendant max 8 minutes.

Deux vérités un mensonge

Toujours de manière ludique, l’idée est de faire ressortir ce qu’on pensé les personnes de la dernière période de travail. Une variante est deux vérités et un souhait.

Comment: chaque personne prend trois post-its et écrit trois déclarations à propos du dernier sprint, dont deux fausses et une vraie (3min). Chaque membre passe à son tour pour présenter ses déclarations et le groupe doit deviner quel est le mensonge. Les discussions sont ensuite affichées et triées pour ensuite choisir une action à mettre en place pour la prochaine période.

Les briques LEGO

Le but ici est d’à la fois connaître l’émotion des personnes et de leur demander une solution aux problèmes qu’ils rencontrent. Tout cela d’une manière ludique, c’est-à-dire avec des briques LEGO.

Comment: mettre les gens en cercle et des briques LEGO au milieu. Tout d’abord, leur demander de construire chacun(e) une représentation du dernier sprint, soit le dernier travail d’équipe (15min). Discuter tous ensemble (5min). Ensuite, continuer l’exercice en leur demandant de rajouter ce qui manquait pour que ce soit parfait (15min). Partager enfin le résultat et pendant cette dernière discussion, le facilitateur écrit sur des post-its les solutions. Ces solutions pourront ensuite être votées et mises en place à la fin de la rencontre.

Le voilier

Toujours pour identifier les problèmes et apporter les solutions. Nous utilisons ici l’image du voilier.

Méthode: dessiner un voilier sur la mer. Demander à l’équipe de mettre sur post-its les problèmes rencontrés, les coller dans la mer sous le bateau et les relier au bateau en les transformant en ancres. Demander maintenant les solutions et faire la même chose en les transformant en vent qui fait avancer le bateau. Voter pour la solution à mettre en place en priorité.

Le merci en chocolat

Une activité simple pour apporter de la reconnaissance et souder les liens dans un groupe. À faire en début ou en fin de séance.

Méthode: prendre une boîte de chocolats. Le facilitateur commence en prenant un chocolat et en le donnant à quelqu’un en disant “j’aimerais donner ce chocolat à Jean-Paul en reconnaissance de ce qu’il a fait pour moi..” Et Jean-Paul prend la boîte de chocolats et fait pareil à quelqu’un d’autre.

Vous pouvez aussi utiliser le principe du Lean Coffee.

D’autres astuces en vrac:
– Changer de lieu et d’atmosphère régulièrement
– Faire bouger les gens durant la séance
– Apporter de quoi boire et manger