Le monde part en sucette

9h05: Mon professeur de néerlandais est en retard. Je déteste les gens qui sont en retard.

Hier, avant de me coucher, j’ai écrit ma liste de todo pour la semaine. J’essaie de ne pas faire de bruit pour ne pas la réveiller. Sur ma liste, j’écris en vrac: prendre des cours d’anglais, faire un mood board pour un projet en cours, acheter une brosse à dents, voir les offres d’appartement à Bruxelles, arroser les plantes de ma colocataire partie en voyage, réparer mon jean et nettoyer la salle de bain.

La semaine dernière, mon colocataire m’a prévenu qu’il quittait la colocation. Il m’a prévenu par email. C’est moi ou le monde part complètement en sucette. Huit mois qu’on vit sous le même toit et je reçois un email pour apprendre son départ. Un email. Un f***ing email.

Ce matin, je déjeune avec elle. On mange du pain avec du chocolat à tartiner. Je crois que je pourrais en manger des kilos. Surtout celui-là. Il vient d’un magasin bio près de chez moi.

Dans les magasins bio, il y a de plus en plus de vrac. Pour faire moins de déchets. Pourtant, la plupart des clients utilisent encore les sacs en papier. Ça me rappelle ce qu’a dit un jour une de mes élèves. “Utiliser un lave vaisselle, c’est plus écologique que de laver à la main”. Vraiment? Réfléchis bien. Encore un peu. J’avais envie de lui dire “Je suis certain que tu es le genre de personne qui utilisent les sacs en papier dans les magasins en vrac. N’EST-CE PAS??”.

Cette nuit, j’ai rêvé que j’étais Batman. Ou Superman, je ne sais plus trop. Dans tous les cas, je flottais dans les airs. Puis, je me suis retrouvé dans un train. Et le train avançait à travers les forêts et les montagnes. Il pulvérisait les rochers qui se trouvaient sur son chemin. N’essayez pas de faire une analyse de mes rêves. Je sais déjà que je suis complètement psychopathe.

SaveSave