Le taille-crayon est préhistorique

La journée est longue. Et j’écris beaucoup. J’adore écrire au crayon. Le hic, c’est qu’un crayon a besoin d’un taille-crayon.

J’adore la sensation du crayon. C’est un bel objet. C’est simple. C’est en bois. La matière est chaleureuse. L’effet est direct, on le prend et on écrit directement. Pas besoin d’enlever un capuchon ou d’appuyer quelque part pour que la mine sorte ou que la plume se découvre. Pas besoin non plus de le recharger, il est quasi inépuisable.

Sa seule demande, c’est qu’on l’entretienne de temps en temps. Différentes manières existent dont la lame d’un couteau bien affuté, technique qu’on utilise surtout dans les écoles de dessin. La plus courante reste toutefois celle du taille-crayon.

Mais quand on vient à l’oublier, c’est là que le challenge commence. Comment le tailler? Le plus simple est de demander autour de soi si quelqu’un possède un taille-crayon. He bien, ce n’est pas si simple que cela.

Cette après-midi, j’ai une formation en groupe. Le thème est le monde du luxe aujourd’hui. Nous sommes douze dans la salle dont dix filles et deux garçons. Je demande si quelqu’un a un taille-crayon pour moi. Négatif. Personne n’en a un. Même les filles qui se maquillent sont passées à une autre méthode que le bon vieux crayon pour les yeux. Mince.

Plus tard, nous allons visiter tous ensemble une agence de graphic design. L’une des meilleures du Royaume pour ceux qui connaissent. Je me dis, dans une agence de graphisme, un endroit où on dessine souvent, il y a sûrement un taille-crayon. Mais non. Tout le monde est passé au marqueur ou au porte-mine.

Le taille-crayon est donc devenu obsolète. Un objet d’un autre monde. D’une autre époque. Mais finalement un objet exclusif et rare. Devinez justement quels critères faut-il pour être considéré comme luxueux. Suite à cela, je n’échangerai mon crayon pour rien au monde.

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

4 comments

  1. Hello Greg,
    Plusieurs définitions sont possibles pour le mot luxe (et non luxure,ça fait idiot quand on confond)

    Elles sont différentes suivant les personnes:
    – le luxe bling-bling: plus on montre qu’on a de l’argent et qu’on en met plein dans la vue, mieux c’est.
    -le luxe raffiné ou esthète: tout ce qui touche à nos cinq sens et qui nous fait vibrer est le nirvana. C’est encore mieux si on a les moyens de posséder ou de pouvoir profiter de ces moments d’extase.
    -toucher un objet dont la matière vous ravit (le crayon)
    -déguster un chocolat de.. (plusieurs options au choix)
    -écouter une musique qui enchante nos oreilles
    -voir un paysage magnifique et s’en imprégner
    -sentir une odeur qui rappelle des émotions…
    – le luxe de la santé, et c’est une loterie.J’en sais quelque chose.
    – le luxe d’avoir l’apaisement interne après une tâche bien accomplie
    – le luxe d’avoir de la qualité, même en petite quantité.

    En fait tout dépend de la sensibilité de chacun…
    Et aux stagiaires de proposer selon celle ci

    Pour moi, ce serait de posséder une assurance en béton contre les casse-pieds en tout genre, ceux qui m’empêchent de profiter du LUXE.

    Mais se sera dans une autre vie.

    1. Hello Geneviève,
      Merci pour ta chouette définition du luxe. J’écrirai un article sur ce thème passionnant prochainement.
      Pour la santé, c’est sûrement un sujet délicat. Il est à la fois un luxe pour les malades et considéré comme normal pour certains qui sont en bonne santé.
      Nous devrions en effet nous rendre plus souvent de toutes ces petites choses qui font partie de notre vie. Et qui sont considérées comme luxueuses pour d’autres.
      Par exemple, mes grands-parents n’avaient pas de salle de bain. Et aujourd’hui, c’est totalement fréquent.

      Comme tu dis, tout dépend de la sensibilité de chacun et de sa situation.

  2. Non mais sortir sans son taille-crayon, la hooooooonte quoi!
    bouuuh!

Comments are closed.