Les titres de la presse qui m’ont interpellé

Voici pour le plaisir et en vrac les titres du journal Metro qui ont retenu mon attention ce lundi 27 février 2023. Après, vous me direz que c’est le Metro. Mais c’est ce que j’avais en main dans le train.

Le Royaume-Uni rationne ses légumes au supermarché: trois concombres pour un client, deux poivrons pour un autre, etc. Allez lire l’article Comment tout peut s’effondrer, on y est presque.

Les étudiants utilisent Chat GPT pour écrire leurs travaux à leur place. Ce qui réduit leur créativité et leur esprit critique. Ils en ont déjà peu. La fabrique du crétin digital est en plein essor.

Aux États-Unis, un homme donne son sperme gratuitement et est déjà père de 61 enfants. Sans commentaires.

L’ensemble de la série des James Bond sera modifié et réécrit pour supprimer des passages jugés « racistes ». Bienvenue dans le monde orwellien, lisez 1984 pour connaître votre avenir.

Des scientifiques vont tenter de faire renaître le dodo, un animal massacré et qui a disparu depuis 400 ans. Le but de cette expérience est de « réparer » les erreurs commises par les hommes. Stuart Pimm estime qu’avec ce genre d’expérience, « il y a un vrai risque à dire que si nous détruisons la nature, nous pouvons juste la reconstruire. » Pas faux.

Peut-on être écolo et avoir un animal de compagnie? L’article demande si avoir un animal est compatible avec nos « convictions écologiques ». J’ai presque lu « conviction religieuse ». Personnellement, je trouve cette mode des animaux domestiques comme un échec visible de notre société portée sur l’individualisme, in fine une solitude qui cherche une compensation. Et puis ça coûte cher ces trucs.

Sinon, à part ça, j’ai apprécié les mots croisés. D’ailleurs si quelqu’un sait me dire « licorne de mer » en six lettres.

4 comments

  1. C’est assez amusant , je regarde assez peu les médias ou les titres de journaux mais quand je m’y met ( à mon grand regret et brièvement ) je me dit assez rapidement qu’a priori les médias et journaliste vivent dans une réalité alternative .

    Les médias vivent dans leur monde en se créant des dramas pour combler le  » rien  » ou le « presque rien  » ça me saute vraiment aux yeux.

    Dieu merci je regarde tout ça de loin sinon je vous raconte pas l’angoisse ^^.

    Répondre

    1. Je crois effectivement qu’il y a beaucoup trop de sensationnel dans les médias et qu’il est de plus en plus difficile de faire la distinction entre réalité ou exagération.
      Pour l’instant, je n’ai pas encore trouvé la solution idéale pour rester au courant de l’actualité et éviter les sujets qui me font mousser.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  +  67  =  72